Cet article date de plus de douze ans.

Affaire Lee Zeitouni : son fiancé veut voir les deux chauffards français en prison "le plus tôt possible"

Roy Peled, le fiancé de Lee Zeitouni, une jeune israélienne de 25 ans tuée en septembre 2011 à Tel Aviv espère que les deux automobilistes français accusés de l'avoir renversée à un passage piéton soient "en prison le plus tôt possible". La famille de la victime a déposé plainte vendredi dernier à Créteil.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

"Nous avons eu des promesses de tout le monde " explique Roy Peled, le fiancé de Lee Zeitouni.
Le jeune homme espère que les deux automobilistes français "seront punis aussi sévèrement que possible ", que " les autorités françaises les mettront en prison le plus tôt possible et pour très longtemps ".

Vendredi, la famille de la jeune femme tuée à Tel Aviv a déposé une " plainte avec constitution de partie civile ", a dit l'un des avocats Gilles William Goldnadel.
Selon eux, les deux Français sortaient de boîte de nuit au petit matin. Ils roulaient "certainement " trop vite et ont renversé la jeune femme sur un passage protégé, sans lui porter secours.
Pour les parents de la jeune femme, une plainte en France est le seul espoir d'aboutir à un procès, plus de neuf mois après le drame.

Cette affaire avait soulevé une vive émotion en Israël et embarrassé la France et l'Etat hébreu, l'opinion publique israélienne réclamant l'extradition des deux suspects.
Après avoit renversé la jeune israélienne, les deux Français, Claude Khayat et Eric Robic, avaient pris le premier vol pour la France. Ils reconnaissent leur culpabilité dans sa mort, mais ils ont toujours refusé d'être jugés en Israël où ils s'estiment en danger.
Mais, depuis une loi de 2004, la France ne peut pas juridiquement extrader ses ressortissants.
A plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy avait indiqué que  "la France n'extrade pas ses nationaux, jamais ". Il avait déjà conseillé les parents de la victime à porter plainte en France.

Depuis son retour en France, Claude Khayat, l'un des deux chauffards a commis deux excès de vitesse en décembre 2011 et en mai 2012.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.