Cet article date de plus de huit ans.

Affaire DSK : épilogue le 10 décembre

Le 10 décembre, une audience au tribunal du Bronx finalisera à New-York l'accord entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l'accusait d'agression sexuelle. Cette séquence devrait clore la saga judiciaire américaine qui dure depuis 18 mois.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Gonzalo Fuentes Reuters)

L'épilogue pourrait enfin se tenir avant la fin de l'année
devant le tribunal du Bronx. A 14h, le 10 décembre, les deux parties feront le "point
sur les discussions en cours
" devant le juge new-yorkais Douglas McKeon, si
l'on en croit les dernières informations que ce dernier a communiqué à la
presse, en précisant que s'il y avait un accord, ce serait ce jour-là. Si Nafissatou
Diallo, la femme de chambre de 33 ans, devrait être présente, le juge ne voit
aucune raison pour que celui qu'elle accusait de l'avoir contrainte à une
fellation dans sa suite new-yorkaise du
Sofitel en mai 2011 vienne.

Une transaction à plusieurs millions de dollars

Après 18 mois de rebondissement, la saga, qui a coûté à
Dominique Strauss-Kahn son poste au FMI et ses espoirs présidentiels en France,
pourrait enfin se clore : le montant de la transaction restera
certainement confidentiel, mais la plupart des experts s'accordent sur un
montant de plusieurs millions de dollars
. Vendredi dernier, William Taylor, l'avocat
de DSK, avait qualifié d'inexact les informations du Monde, qui évoquait un
montant de six millions de dollars
.

DSK reste mis en examen en France

Un tel règlement à l'amiable, fréquent aux Etats-Unis, ne
sera pas un aveu de culpabilité pour Dominique Strauss-Kahn : tout au plus
lui permettra-t-il de n'avoir pas à s'expliquer sur ce qui s'est passé ce jout
de mai 2011. Et surtout, il lui évitera un procès long et coûteux dont l'issue
pourrait être incertaine. Le mystère de la suite 2806 restera entier : la
transaction mettra fin à la procédure sur le plan civil, et les poursuites
pénales engagées à son endroit ont été abandonnées le 23 août 2011 par le
procureur américain, eu égard notamment à la crédibilité incertaines de certains
propos de Nafissatou Diallo.

Pour autant, DSK reste mis en examen en France por
l'affaire dite "du Carlton"
, relative à l'organisation de soirées
libertines avec des prostituées à Lille. Ses défenseurs ont demandé la nullité
de la totalité de la procédure : la justice française se prononcera le 19
décembre. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.