Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire des faux électeurs : Jean Tiberi condamné en appel à 10 mois de prison avec sursis

La cour d'appel de Paris a confirmé mardi 12 mars, en appel, les peines prononcées à l'encontre de Jean Tiberi, maire du 5e arrondissement, et de sa femme, Xavière Tiberi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien maire de Paris Jean Tiberi au tribunal de Paris, le 12 novembre 2012. (PATRICK KOVARIK / AFP)

La cour d'appel de Paris a confirmé, mardi 12 mars, les peines prononcées à l'encontre de Jean Tiberi, maire du 5e arrondissement. Il a été condamné à 10 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire des faux électeurs du 5e arrondissement de la capitale. Sa femme, Xavière Tiberi, a également été condamnée à 9 mois de prison avec sursis. Ils ont en outre écopé respectivement d'amendes de 10 000 et 5 000 euros.

Le couple était rejugé aux côtés de la première adjointe dans le 5e, Anne-Marie Affret, pour l'inscription frauduleuse sur les listes électorales de proches, sympathisants du RPR et d'autres personnes ne résidant pas dans l'arrondissement, aux municipales de 1995 et aux législatives de 1997. Certains auraient bénéficié en échange d'une place en crèche, d'un emploi ou d'un logement.

Des "mensonges", pour les Tiberi

Jean Tiberi, 78 ans, son épouse Xavière, 76 ans, ont continué de réfuter toute implication dans cette fraude, qualifiant de "mensonges" tous les témoignages d'anciens collaborateurs les mettant en cause. Anne-Marie Affret, 74 ans, a été condamnée à huit mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende

La peine d'inéligibilité va empêcher l'ancien lieutenant de Jacques Chirac, qui n'est plus député depuis 2012 mais est toujours maire du 5e, de se présenter aux municipales de 2014. A moins qu'il ne forme un pourvoi en cassation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.