Affaire Bettencourt : des peines de prison vont-elles être prononcées?

Le tribunal de Bordeaux rend son jugement ce jeudi dans la longue affaire Bettencourt. Celui qui risque le plus, c’est François-Marie Banier à l'encontre de qui le parquet a requis trois ans de prison.

(Le parquet a requis trois ans de prison à l'encontre de Francois-Marie Banier © Maxppp)

Après cinq ans, le feuilleton Bettencourt pourrait connaître son dernier épisode ce jeudi. Le tribunal de grande instance de Bordeaux rend son jugement après le procès pour abus de faiblesse qui s'est tenu en début d'année. Dix personnes ont été jugées pour avoir soutiré de l'argent à la femme la plus riche de France, Liliane Bettencourt, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Pour certains prévenus, le parquet a requis des peines extrêmement lourdes.

 

Et c'est sans doute Francois-Marie Banier qui attend ce jugement avec le plus de fébrilité. Le parquet a requis la peine maximale de trois ans de prison. Banier, l'artiste iconoclaste est l'homme par qui le scandale est arrivé. Il a été le premier à être visé par une plainte de la fille de Liliane Bettencourt qui estime que l'artiste a floué sa mère durant de nombreuses années. A l'audience, le photographe a justifié les dons faramineux de l'héritière de l'Oréal par "une amitié de 25 ans avec une femme extrêmement généreuse".

Woerth relaxé ?

Autre prévenu qui risque gros : Patrice de Maistre. Il gérait la fortune de Liliane Bettencourt et le parquet a réclamé à son encontre trois ans de prison dont 18 mois ferme. L'homme de confiance de la famille s'est défendu de tout abus sur sa patronne, il a décrit une femme âgée et fatiguée mais qui savait imposer sa volonté et dire non.

Quant à l'ancien ministre Eric Woerth, poursuivi pour recel, il serait  confiant à l'approche du jugement. Le parquet a réclamé pour lui la relaxe. L'ex ministre est soupçonné d'avoir donné la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune en échange de l'embauche de sa femme Florence Woerth, dans une filiale de l'Oréal.