Cet article date de plus de neuf ans.

"Abus de biens sociaux ": l'ex-Pdg de Neo Security visé

Alors que Neo Security est en redressement judicaire depuis le 18 juin, son ancien président, Jean-Michel Houry, est concerné depuis plusieurs mois par une enquête pour " abus de bien sociaux " menée par la brigade financière.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en septembre
2011 sur des soupçons d'abus de biens sociaux au sein de la société Neo Security, entité opérationnelle de la holding Néo Sécurité. Néo Security,  qui emploie un peu plus de 5.000 personnes, est actuellement en
grande difficulté.

Jean-Michel Houry a quitté début mai la direction de Neo
Security après avoir été critiqué pour sa gestion mais a conservé la présidence
de la holding."Je ne suis au courant de rien. S'il y a une enquête de
police, c'est normal. Quand une société est en faillite il est normal que la
police s'intéresse à ses dirigeants. Mais ils peuvent m'interroger, tout est
clair"
, a-t-il-déclaré.

Courant avril, il avait demandé de l'aide à l'État pour
renflouer les caisses de l'entreprise et conserver nombre d'emplois. Un sursis
dans le paiement de charges fiscales et sociales lui avait alors été octroyé
par les pouvoirs publics. Et ce, dans le but de poursuivre les discussions avec
des repreneurs potentiels.

Seules deux offres de reprises ont depuis été soumises. Elles seront
examinées le 16 juillet par le tribunal de commerce de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.