INFOGRAPHIES. Vols, stupéfiants, infractions routières... A quoi ressemble la délinquance des jeunes ?

"La jeunesse est la période de la vie où la délinquance est la plus fréquente", note l'Insee dans une étude.

Les vols et le recel représentent un quart des infractions impliquant des moins de 25 ans, selon une étude de l\'Insee publiée le 22 novembre 2016.
Les vols et le recel représentent un quart des infractions impliquant des moins de 25 ans, selon une étude de l'Insee publiée le 22 novembre 2016. (MAXPPP)

Des délinquants de plus en plus jeunes et de plus en plus violents ? "La délinquance juvénile est un objet récurrent d’inquiétudes", note l'Insee. C'est la raison pour laquelle l'institut a décidé de consacrer une partie de son étude "France, portrait social", publiée mardi 22 novembre, aux délinquants de moins de 25 ans. Âges de la délinquance, évolution des infractions commises… Grâce aux données du casier judiciaire national étudiées par l'Insee, franceinfo vous livre les chiffres de la délinquance juvénile en trois infographies. 

La délinquance plus fréquente chez les jeunes

"La jeunesse est la période de la vie où la délinquance est la plus fréquente", souligne l'Insee dans son rapport. En 2014, plus de 600 000 jeunes âgés de 10 à 24 ans au moment des faits ont été impliqués en tant qu’auteurs présumés dans une affaire pénale traitée par les parquets, soit 36% du nombre d'auteurs présumés d’infraction, tous âges confondus. Parmi eux, 210 000 étaient mineurs, 190 000 avaient entre 18 et 20 ans, et 220 000 avaient entre 21 et 24 ans.

Vol et recel, les infractions les plus courantes

Chez les jeunes, les vols et le recel sont les infractions les plus courantes. Ils
concernent un quart des faits impliquant des 10-24 ans en 2014. Les moins de 25 ans représentent même 55% des auteurs présumés de vol ou recel, tous âges confondus. Suivent l'usage, la détention et le trafic de stupéfiants.

Violences et vols à 16 ans, drogue à
18 et infractions routières à 22

Pour chaque type d’infraction, le nombre d’auteurs présumés augmente rapidement avec l’âge puis décline peu à peu. Ainsi, "les atteintes sexuelles, qui regroupent les agressions sexuelles, les viols et les atteintes aux mœurs, et impliquent 11 900 jeunes auteurs présumés en 2014, atteignent le plus vite un pic à 14 ans", explique l'Insee. A 16 ans, trois types d'infractions sont le plus souvent commis : les destructions et dégradations, les violences volontaires, et les vols et recels.

"Les infractions à la législation sur les stupéfiants, pour lesquelles 104 200 jeunes sont impliqués au parquet, émergent rapidement à partir de 14 ans pour atteindre un pic à 18 ans, après quoi leur nombre redescend presque aussi rapidement", note ensuite l'Insee. Les infractions liées à la circulation routière et aux transports sont plus tardives.