Cet article date de plus de dix ans.

Infirmiers et aides-soignants : les "pigeons" de l'hôpital ?

Un collectif d'infirmiers et aides-soignants, appelé "Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes", fait du buzz sur Facebook pour dénoncer les conditions de travail de ces professions. Ce collectif appelle à des rassemblements lundi dans plusieurs villes de France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les
entrepreneurs du web ont lancé début octobre le mouvement avec leur page
Facebook
dénonçant la réforme de la fiscalité. Dans la foulée, les médecins en pleine
négociation sur les dépassements d'honoraires, ont eux aussi surfé sur la vague de la
contestation via les réseaux sociaux
. C'est maintenant au tour des infirmiers
et aides-soignants.

Ce groupe composé "d'infirmières, du privé comme du public, libérales ou
non, mais aussi d'aides-soignantes et d'auxiliaires de puériculture"
entend dénoncer  des conditions de travail qui* " mettent en danger le patient "
et réclame 
" une revalorisation des statuts et des salaires "* .

Au moyen d'une page
Facebook
qui regroupe déjà plus de 27.000 membres et d', ces
soignants diffusent des témoignages d'expériences professionnelles souvent
difficiles. Leur pétition en ligne dénonce* " l'insécurité et la dégradation
constantes des soins qui vous sont prodigués à cause d'un système qui sacrifie
la qualité à la rentabilité " . Objectif : " forcer le gouvernement à
une réforme "* .

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.