Cet article date de plus de sept ans.

Il y aura 72 millions d'habitants en France métropolitaine en 2050

Selon l'Institut national d'études démographiques, dans 37 ans, la France métropolitaine aura quasiment le même nombre d'habitants que l'Allemagne. Le continent africain, lui, peut s'attendre à une explosion démographique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
En 2100, la population française atteindra les 67 millions d'habitants, quand la population mondiale sera de 8,8 milliards d'êtres humains. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La population atteindra 72 millions d'habitants en France métropolitaine en 2050, contre 63,9 millions en 2013. C'est ce qui ressort de l'étude bisannuelle de l'Institut national d'études démographiques (Ined, document PDF), publiée mercredi 2 octobre. Francetv info revient sur ses enseignements.

La France se rapproche de l'Allemagne

Avec ses 8 millions d'habitants supplémentaires prévus d'ici 37 ans, la population de la France métropolitaine se rapprochera de celle de l'Allemagne. Les Allemands seront 76 millions en 2050, contre 80,6 millions mi-2013. La barre des 60 millions avait été passée en 2004 en France métropolitaine, qui comptait 42 millions d'habitants en 1950, selon les données de l'Ined (voir le graphique ci-dessous).

Autre chiffre notable, l'espérance de vie à la naissance est de 85 ans pour les Françaises et de 79 ans pour les Français en 2013, contre 69 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes en 1950. Par ailleurs, l'indice de fécondité français est de deux enfants par femme en 2013. Cet indicateur, stable depuis 2011, était de 2,93 enfants par femme en 1950 et était descendu à 1,78 en 1990. A l'échelle mondiale, ce taux est de 2,5 enfants par femme, révèle l'institut.

4,2 milliards d'Africains en 2100

Enfin, concernant le reste de la planète, l'Ined estime que plus d'un tiers des habitants du globe vivra probablement en Afrique à l'horizon 2100, contre un sur sept actuellement. Selon des projections "revues à la hausse", la population du continent africain pourrait ainsi être multipliée par presque quatre et passer de 1,2 milliard d'habitants en 2013, à 4,2 milliards en 2100.

La population mondiale, aujourd'hui de 7,14 milliards d'habitants, s'établirait quant à elle à 9,73 milliards en 2050, avant d'atteindre 10 à 11 milliards d'individus à la fin du siècle. Le cap des 6 milliards avait été dépassé en 1999. Il a fallu douze ans pour atteindre les 7 milliards, en 2011. 

Un recul de population en Europe

Avec un indice de fécondité de 1,6 enfant par femme, l'Europe continentale sera la seule région à connaître un recul de sa population, de 740 millions d'habitants en 2013 à 726 millions en 2050. Pour le reste, l'Afrique passera à 2,435 milliards d'habitants, contre 1,1 milliard enregistré en 2013. L'Amérique franchira le cap du milliard d'habitants, passant de 958 millions d'habitants en 2013 à 1,228 milliards en 2050. L'Asie bondira de 4,305 milliards d'habitants en 2013 à 5,284 milliards en 2050. Enfin, l'Océanie progressera de 38 à 58 millions.

En 2050, l'Afrique devrait donc concentrer un quart de la population mondiale. Mais le continent restera deuxième derrière l'Asie, qui regroupera plus de la moitié des terriens (voir le graphique ci-dessous). Au niveau des pays, en 2050, avec 1,65 milliard d'habitants contre 1,276 milliard actuellement, l'Inde devrait détrôner la Chine. Le Nigeria devrait se classer troisième avec 444 millions d'habitants, contre 174,9 millions en 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.