Homos et cathos, ils demandent plus de reconnaissance à l'Eglise

C'est un appel surprenant en ce jour de fête pour les catholiques : plusieurs collectifs d'homosexuels pratiquants ont rédigé une tribune pour mettre en avant leur rôle au moment de la mobilisation contre le mariage pour tous. Ils disent également attendre plus de reconnaissance de la part de l'Eglise catholique.

(Ulises Rodriguez Reuters)

Un ras-le-bol. Voilà ce qu'ont exprimé en ce 15 août plusieurs collectifs d'homosexuels catholiques. En ce jour de l'Assomption, fête importante pour les chrétiens, ils reprochent à l'Eglise de continuer à les ignorer.

Dans une tribune parue ce jeudi sur les sites de La Croix et de La Vie , ils appellent à plus de reconnaissance de la part des instances religieuses. "Nous, fidèles homosexuels, qui donnons notre réputation, notre famille, nos amis pour sauver le mariage et la filiation humaine, serons-nous remerciés en étant enfin justement reconnus par l'Eglise ? ", s'interrogent ainsi les représentants de Homovox  ou de Plus gay sans mariage .

L'homosexualité, un tabou pour l'Eglise

"L'homosexualité est un tabou qui pèse trop aujourd'hui dans l'Eglise catholique , regrette ainsi Clément Borioli, porte-parole de Homovox contacté par France Info. Il faut sortir du silence et du désespoir tous les homosexuels qui sont catholiques et qui peuvent être divisés profondément intérieurement ." Des difficultés qui avaient déjà été évoquées sur France Culture au moment des débats autour du projet de loi sur le mariage pour tous.

"De fait, certains catholiques homosexuels vivent une véritable division en leur âme, en leur chair. Un réel écartèlement naît alors entre notre inclination subie et notre réel désir de fidélité au Christ ", explique le communiqué, qui réclame une véritable réflexion de l'Eglise sur le sujet :

"Nous vous demandons solennellement qu'une pastorale sur la question de l'homosexualité soit envisagée avec les témoins nombreux que nous sommes, pour accueillir ceux qui se réfugient dans la solitude, voire dans de fatals désespoirs".

Homovox espère que les récentes déclarations du pape François, qui avait déclaré le 29 juillet ne pas avoir le droit de juger les homosexuels, ouvrent la porte à un débat au sein de l'Eglise catholique.

Par ailleurs, cet appel ne concerne pas que les homosexuels catholiques : les rédacteurs du texte appellent également les pasteurs à reconnaître les homosexuels non croyant : "Ils ont une place dans la société ", écrivent-ils.

La loi Taubira, "une réponse excessive à une demande légitime "

Le message n'a pas que pour but de mettre en avant les difficultés que rencontrent les homosexuels catholiques dans leur vie de tous les jours : il souligne également leur mobilisation contre le mariage pour tous, affirmant que les homosexuels catholiques "ont sauvé l'essentiel de l'humanité " en ce mobilisant contre la loi.

Ils expliquent même que c'est cette mobilisation qui leur donne aujourd'hui le droit d'être reconnus par les instances religieuses : "L'Eglise de France, à l'instar du pape François, va-t-elle porter dans sa prière d'aujourd'hui ceux sans qui le mouvement historique de cette année n'aurait jamais existé ? "

Ces collectifs établissent une distinction nette entre la reconnaissance des homosexuels au sein de l'Eglise et leur droit au mariage, qualifiant la loi Taubira de "réponse excessive à la légitime demande des gays ". Pas sûr que ce rôle de porte-parole que ces catholiques s'attribuent soient réellement du goût des homosexuels partisans du mariage pour tous.