Harcèlement de rue : Marlène Schiappa annonce le lancement d'un baromètre pour faire émerger des "zones rouges"

Dans ces zones, "des policiers en civil pourront par exemple intervenir par surprise" pour constater le délit, a expliqué la ministre déléguée à la Citoyenneté à "20 Minutes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La ministre déléguée à la Citoyenneté, lors de la passation de pouvoir au ministère de l'Intérieur à Paris, le 7 juillet 2020, après un remaniement. (THOMAS SAMSON / AFP)

La ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a annoncé mercredi 14 avril le lancement d'un baromètre pour mesurer le harcèlement de rue et élaborer une cartographie des "zones rouges" du harcèlement, dans un entretien au quotidien 20 Minutes.

Une fois ces "zones rouges" délimitées, des actions seront mises en place, promet Marlène Schiappa, par exemple le déploiement de policiers en civils qui interviendront "par surprise dès lors que des phénomènes de harcèlement de rue seront constatés". Le harcèlement de rue "n'est pas juste un petit désagrément, ça mine la vie des femmes", a justifié la ministre.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi en 2018 pour lutter contre le harcèlement de rue, un peu plus de 3 000 verbalisations pour outrage sexiste ont été enregistrées, a rappelé la ministre. Mais "le nombre de verbalisations reflète simplement les moments où ce harcèlement a été constaté en flagrant délit par des forces de l'ordre", commente-t-elle, "c'est pour cette raison que je souhaite lancer un baromètre du harcèlement de rue". Par ailleurs, "2 000 des 10 000 recrutements supplémentaires annoncés récemment par Gérald Darmanin seront mobilisés pour ce projet", a précisé la ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.