Drôme : un gendarme condamné pour avoir récupéré les numéros de plaignantes ou de témoins et tenté de les séduire

Condamné à six mois de prison avec sursis, le gendarme a envoyé des messages à dix femmes croisées dans le cadre de ses fonctions. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures de gendarmerie devant le palais de justice de Valence (Drôme) (Photo d'illustration). (FRANCK DAUMAS / FRANCE-BLEU DRÔME-ARDÈCHE)

Un gendarme, en poste à Montélimar entre 2017 et 2019, a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Valence, mardi 22 septembre, rapporte France Bleu Drôme Ardèche. Le militaire recupérait les numéros de femmes croisées lors de ses enquêtes pour ensuite tenter de les séduire.

L'homme a envoyé des messages à dix femmes, venues porter plainte, déposer une main courante, ou entendues comme témoin, voire même pompiers volontaires sur un accident ou sortant de garde à vue. Elles recevaient jusqu'à 300 SMS en quelques semaines.

Depuis les faits, le gendarme a été sanctionné et muté en dehors du département. Outre les six mois de prison avec sursis, le militaire a aussi interdiction d'exercer sa profession pendant six mois et devra verser 1 000 euros de dommages et intérêts à deux victimes, qui s'étaient constituées parties civiles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.