Vidéo "Ce qui tue, c'est le silence" : l'actrice Corinne Masiero évoque pour la première fois l'inceste dont elle a été victime

Publié
Le cruel silence de l'inceste
Article rédigé par
France Télévisions

France 3 consacre lundi une soirée spéciale à la question de l'inceste, avec la diffusion, à 23h10, d'un documentaire inédit : "Inceste, le dire et l'entendre". Dans ce film, la réalisatrice Andréa Rawlins-Gaston a recueilli la parole de sept victimes.

C'est un voile qui se déchire, petit à petit, sur l'une des violences sexuelles les plus tabous qui soient : l'inceste. Une violence dont serait victime une personne sur dix dans la population française. Les victimes, soutenues par des mouvements féministes, commencent à dénoncer publiquement ces agressions intrafamiliales. Un dilemme pour nombre d'entre elles, car révéler l'inceste, c'est attaquer la famille et provoquer un potentiel cataclysme. Ecrasées souvent par une forme de culpabilité, un grand nombre de victimes renoncent toujours à s'exprimer. 

Dans le documentaire Inceste : le dire et l'entendre, d'Andréa Rawlins-Gaston, sept d'entre elles racontent comment leur père, leur frère, leur grand-père ou un cousin leur ont fait vivre le pire. Parmi ces témoins, Corinne Masiero, l'actrice phare de la série Capitaine Marleau raconte avoir été agressée à plusieurs reprises par un cousin entre ses 8 et 13 ans, elle ne s'est souvenue de ces gestes que des années plus tard, lorsqu'elle a retrouvé une photo de famille.

"Quand tu es môme, tu sens que quand il t'arrive un truc à l'intérieur de la famille, il faut fermer sa gueule. Il ne faut pas toucher à la sacro-sainte famille."

Corinne Masiero

dans "Inceste, le dire et l'entendre"

Se reconstruire par la thérapie

Les ravages de ces violences commises au sein de la famille sont innombrables. Les victimes peuvent développer des symptômes et comportements graves comme la dépression, les conduites addictives, les troubles alimentaires et troubles psychiatriques, parfois jusqu'à la tentative de suicide.

Des thérapies peuvent aider à réparer ce qui peut l'être de ces enfances et adolescences volées. Corinne Masiero l'évoque, dans le documentaire. "Depuis que j'ai commencé une thérapie, révèle l'actrice, j'ai commencé à accepter que j'étais une femme, que j'avais le droit. ( ...) Je peux m'autoriser à être moi."   

Le documentaire Inceste, le dire et l'entendre est diffusé lundi 26 septembre à 23h10 sur France 3.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.