Université : accusé de viol, il poursuit ses études à la fac de médecine de Limoges

Publié
Université : accusé de viol, il poursuit ses études à la fac de médecine de Limoges
France 3
Article rédigé par
L.Feuerstein, A.Gaucher, France 3 Limousin, France 3 Centre-Val-de-Loire, C.Krauskopff - France 3
France Télévisions

Un étudiant en médecine mis en examen pour viol et agressions sexuelles, après plusieurs plaintes déposées en 2020, a-t-il été protégé par l'université de Limoges, dans la Haute-Vienne ? Aucune procédure disciplinaire n'aurait été prise à son encontre.

Près de la fac de médecine de Limoges (Haute-Vienne), des affiches témoignent de la colère. "Dégagez les violeurs des facs", peut-on y lire. Un message fort contre un jeune homme de 23 ans mis en examen pour agressions sexuelles et viol, et pourtant scolarisé depuis septembre en quatrième année de médecine. Les élèves se disent abasourdis. "On fait des gardes avec ces personnes-là, donc on a des chambres de garde, on dort sur place. On fait des soirées", témoigne une élève.

L'homme a été sélectionné pour effectuer un stage en gynécologie

Scolarisé d'abord à Tours (Indre-et-Loire), le jeune homme est soupçonné d'avoir violé ou agressé sexuellement trois étudiantes et une mineure, après des soirées privées. Mis en examen en 2020 et placé deux mois en détention provisoire, il est actuellement sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès. Souhaitant poursuivre ses études, il a été accepté à la fac de Limoges. Selon la présidence de l'université, l'étudiant fait l'objet d'une surveillance stricte. Pourtant, malgré sa mise en examen, il a été sélectionné pour effectuer un stage en gynécologie, au grand effarement de l'avocat des victimes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.