Un Nantais placé sous contrôle judiciaire après l'envoi de 3 000 SMS à son ex-petite amie

L'homme de 29 ans n'a pas supporté le départ de son ex-copine. Il est soupçonné d'avoir également harcelé une autre de ses anciennes compagnes et d'être entré par effraction chez elle.

Une personne en train d\'écrire un SMS (image d\'illustration)
Une personne en train d'écrire un SMS (image d'illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un jeune homme de 29 ans a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue mercredi 17 janvier à Nantes. Il est soupçonné d'avoir harcelé ses deux ex-petites amies, a appris franceinfo de source judiciaire. Ne supportant pas la séparation, il les a harcelées en envoyant à l'une d'entre elles des milliers de SMS et il est entré par effraction chez l'autre. 

3 000 SMS, 200 mails, une trentaine de colis...

Courant 2014, à la suite d'une rupture avec la première ex-petite amie, âgée de 26 ans, il lui a envoyé pas moins de 3 000 messages sur son téléphone portable. Des SMS restés pratiquement tous sans réponse. Ce qui ne l'a pas empêché de lui faire parvenir ensuite environ 200 mails, plus d'une centaine de lettres et une trentaine de colis postaux.

La deuxième victime de l'amoureux éconduit est âgée de 24 ans. Entre juillet et novembre de l'année dernière, il est entré par effraction à son domicile pour dérober ses sous-vêtements et des photos personnelles après qu'elle a rompu avec lui. L'homme est allé jusqu'à dégrader le véhicule de la jeune femme, qui a bénéficié d'une ITT de 10 jours au titre du retentissement psychologique qu'avait pu avoir sur elle le harcèlement moral qu'elle a subi.

La géolocalisation du portable du harceleur présumé a confirmé sa présence en même temps que la seconde victime en différents lieux et pendant des jours indiqués par celle-ci. Le jeune homme a reconnu la plupart des faits. Il travaille dans la marine et a fait l'objet d'une expertise psychiatrique au cours de sa garde à vue. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec ses deux ex-petites amies. Son procès aura lieu au mois d'avril.