Haute-Vienne : un directeur de colonie de vacances mis en examen pour des soupçons d'agressions sexuelles sur au moins neuf enfants

Cet homme avait été arrêté début juillet, au retour d'une colonie à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le séjour s'est déroulé à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), en juillet 2022. (GOOGLE MAPS)

Le directeur d'une colonie de vacances, organisée en Haute-Vienne durant l'été, a été mis en examen et placé en détention provisoire en juillet pour "agressions sexuelles sur mineurs", "corruption de mineur" et "exhibition sexuelle sur mineurs de 15 ans", a appris franceinfo vendredi 2 décembre, auprès du procureur de la République d'Evreux (Eure), Rémi Coutin, confirmant une information de Paris Normandie.

Agé de 46 ans, le directeur est soupçonné d'avoir agressé sexuellement au moins neuf enfants, de 11 ou 12 ans, lors d'une colonie de vacances "Action Séjours" dans la commune de Saint-Yrieix-la-Perche. L'arrestation du directeur remonte au 9 juillet 2022, date de fin du séjour. Des parents, venus chercher leurs enfants à la gare d'Austerlitz, à Paris, ont prévenu des agents du service de sécurité de la SNCF que certains pensionnaires avaient été victimes de violences sexuelles. Les agents ont ensuite alerté la police.

Le suspect nie les accusations

Le directeur de la colonie, qui avait entre-temps pris un autre train pour retourner chez lui en Normandie, a été interpellé quelques heures plus tard à son arrivée en gare d'Evreux, dans l'Eure. Il avait déjà été condamné en septembre 2000 à trois ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis, pour "violence aggravée" et "tentative de vol", a ajouté Rémi Coutin.

Les enfants, entendus par la gendarmerie d'Evreux, disent avoir subi "des caresses sur le sexe et les fesses pendant la nuit", certains disent avoir été invités par le directeur "à lui montrer leur sexe et à se masturber". L'homme mis en cause a nié toutes les accusations. La brigade de recherches de la gendarmerie d'Evreux enquête pour trouver d'éventuelles autres victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.