Cet article date de plus de quatre ans.

Un conseiller régional d'Ile-de-France visé par deux plaintes pour agressions et harcèlement sexuels

L'ancien socialiste Gilbert Cuzou a réagi, vendredi 20 octobre, en disant envisager de "porter plainte pour diffamation".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une session du conseil régional d'Ile-de-France, le 21 janvier 2016, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le conseiller régional d'Ile-de-France Gilbert Cuzou est visé par des plaintes de deux collaboratrices liées au Parti socialiste, son ancien parti, qui dénoncent des faits présumés d'agressions et de harcèlement sexuels. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.

L'élu, âgé de 34 ans, a indiqué qu'il n'avait pas encore été entendu par les policiers, ni contacté par ces derniers. "Je collaborerai pleinement et entièrement avec la justice, a-t-il déclaré. Je ne me reconnais pas dans les faits soi-disant reprochés. Après avoir contacté mon avocat, je porterai plainte pour diffamation face à ces accusations."

Exclu par son groupe politique

Son groupe politique au Conseil régional, Alternative écologiste et sociale, qu'il avait intégré au début du mois, a annoncé son "exclusion""Les faits décrits sont graves. Je prends la responsabilité de cette exclusion immédiate, suite aux faits reprochés que je viens d'apprendre par voie de presse. Cette exclusion durera le temps que la justice se prononce sur les faits dont ce conseiller régional est accusé", a expliqué le président du groupe, Mounir Satouri.

Gilbert Cuzou avait été récemment exclu du PS, après avoir quitté le groupe socialiste au conseil régional francilien. Il avait rejoint, avec Benoît Hamon, le groupe Alternative écologique et sociale, constitué de 22 membres, dont 12 élus EELV et 10 socialistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.