Info franceinfo Le président de la Ligue nationale de handball poursuivi pour "corruption de mineurs" et "enregistrement d'images pédopornographiques"

Bruno Martini, champion du monde 1995 et 2001 avec l'équipe de France de handball, a été interpellé et placé en garde à vue lundi. Déféré mardi soir au tribunal de Paris, il a été laissé libre en vue d'une probable comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bruno Martini, président de la Ligue national de handball, au palais des sports de Dijon, le 5 juin 2022. (NICOLAS GOISQUE / MAXPPP)

Le président de la Ligue nationale de handball Bruno Martini, âgé de 52 ans et visé par une enquête préliminaire, est poursuivi pour "corruption de mineurs" et "enregistrement d'images pédopornographiques", a appris mercredi 24 janvier franceinfo de source judiciaire. 

Après plus de deux ans d'enquête, le champion du monde 1995 et 2001 avec l'équipe de France a été interpellé et placé en garde à vue lundi matin. Déféré mardi soir au tribunal de Paris, il a été laissé libre en vue d'une probable comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Dans ce cadre, Bruno Martini doit être présenté ce mercredi à la mi-journée à un procureur qui lui proposera une peine.

Un adolescent de 13 ans approché sur les réseaux sociaux

L'affaire commence avec la plainte d'un adolescent de 13 ans à l'été 2020. Accompagné de sa mère, il explique à la police avoir été approché sur le réseau social Snapchat par un homme qui l'a amené à échanger avec lui plusieurs selfies et vidéos à caractère sexuel. L'homme lui avait même proposé un rendez-vous et payé un taxi pour le faire venir jusqu'à lui. L'adolescent a finalement rebroussé chemin au dernier moment.

Derrière le pseudo utilisé par le suspect, Daddy, les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs ont finalement découvert Bruno Martini. Après des mois d'enquête, ils n'ont pas identifié d'autres victimes, mais ont donc fini par interpeller l'ancien gardien des "Barjots" lundi matin à son domicile parisien. Ses deux appartements, à Paris et à Montpellier, ont été perquisitionnés et son matériel informatique a été saisi.

Bruno Martini, connu pour sa carrure imposante - il mesure 1,97 m - a reconnu devant les enquêteurs avoir eu ces dernières années des contacts intimes en ligne avec de jeunes adultes. Il a également reconnu avoir approché le jeune garçon, mais assure avoir cru qu'il avait plus de 15 ans, malgré un visage juvénile sur les clichés.

Après deux jours de garde à vue, alors que se déroule en ce moment le Championnat du monde de hand 2023, il a été laissé libre mardi soir en vue d'une probable comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), sur le mode du "plaider coupable". Dans ce cas, en échange de la reconnaissance de sa culpabilité, il lui sera proposé une peine inférieure à celle encourue de cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende. Une procédure allégée qui permet une plus grande discrétion. Soit Bruno Martini accepte cette peine et une audience de validation aura lieu assez rapidement, prochaines semaines. Soit il refuse et dans ce cas, un vrai procès correctionnel sera organisé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.