Inceste : Betty Mannechez, l’histoire d’une jeunesse en enfer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Inceste : Betty Mannechez, l’histoire d’une jeunesse en enfer
FRANCE 3
Article rédigé par
L.Nahon, V.Arnoult, O.Journiat, M. Le Rue - France 3
France Télévisions

Dans le livre "Ce n’était pas de l’amour", Betty Mannechez témoigne d’une jeunesse passée en enfer. Cette jeune femme, violée et battue dès l’âge de 8 ans, raconte aussi l’histoire de sa sœur, tuée par son père incestueux. Elle souhaite désormais envoyer un message d’espoir aux victimes d’inceste.

Les mots manquent pour qualifier l’histoire de Betty Mannechez. Pendant 10 ans, elle a été battue et violée par son propre père. France Télévisions a rencontré cette habitante de Compiègne (Oise), qui livre son témoignage dans le livre Ce n’était pas de l’amour (édition Témoignage City). "Un dimanche après-midi, j’avais 8 ans, mon père vient me chercher dans la cuisine, me monte dans sa chambre, c’est noir, la télé n’est pas allumée, et je me rappelle juste qu’il me déshabille et que je suis dans son lit", raconte-t-elle. Sa mère n’a pas empêché ni dénoncé ces viols incestueux auxquels elle a pourtant assistés. "On pense qu’on a une sauveuse, c’est notre maman, quand elle ne réagit pas, on ne comprend pas non plus", explique la jeune femme.

Inceste et meurtre

Betty Mannechez est tombée trois fois enceinte de son père. Sa mère l’a fait avorter à chaque fois. La première fois, elle avait 13 ans. Pendant des années, personne ne remarque sa souffrance, malgré ses bleus. Elle tente quatre fois de fuguer, mais finit par rentrer. Il menace alors de la tuer. Sa sœur a subi le même sort. Celle-ci, tombée enceinte de son père, vit plusieurs années avec lui, puis tente de se sauver chez son patron. C’est là que son père l’abat. Ce père violeur et meurtrier est condamné à la perpétuité. "Je veux donner une renaissance à ma sœur et peut-être me donner une naissance, et de l’espoir pour tous ces enfants", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.