Vidéo "On s'est dit ça y est, on est kidnappés" : les deux religieux français enlevés à Haïti racontent leur captivité

Publié Mis à jour
Haïti : Sœur Agnès Bordeau et le père Michel Briand racontent leur enlèvement
France 2
Article rédigé par
A. Vahramian, A. Montagne, A. Christian, L. Setyon - France 2
France Télévisions

Ils ont passé près de trois semaines de captivité, retenus par un gang en Haïti. Sœur Agnès et le père Michel sont libres depuis vendredi 30 avril. France 2 a recueilli le témoignage des deux religieux.

Dans la maison des missionnaires de Saint-Jacques, au cœur de Port-au-Prince (Haïti), le père Michel Briand retrouve les siens. Le Français et sept autres religieux, enlevés le 11 avril dernier, ont été libérés vendredi 30 avril. Il raconte comment il a été kidnappé sur une route à l’est du pays. Alors qu'il se rendait à une cérémonie avec un groupe, le convoi a été stoppé par des hommes en armes. Les agresseurs les ont dépouillé et mis en garde : "Si vous cachez quelque chose sur vous, on vous tue". On s’est dit ça y est, on est kidnappés", témoigne le prêtre.

Vingt jours en captivité dans la jungle

Ses kidnappeurs appartiennent à un gang connu en Haïti. Leur chef réclamait de l’argent pour libérer le groupe, détenu dans une même pièce. Sœur Agnès Bordeau, qui vit depuis deux ans en Haïti, était elle aussi otage. Elle a passé vingt jours en captivité dans la jungle, à dormir par terre, manger peu, en pensant parfois au pire. "Je ressens dans mon corps, dans mon coeur ce que vivent ces gens qui sont kidnappés", confie la religieuse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.