Un siècle après la mort d’un "poilu", son squelette retrouvé à l’ossuaire de Douaumont

Le squelette d'un "poilu" a été retrouvé plus d'un siècle après sa mort. Mercredi 16 janvier, un carton contenant des os et une plaque militaire, ainsi que divers objets, ont été déposés devant l'ossuaire de Douaumont (Meuse). Une enquête a été ouverte pour retrouver la famille du militaire.

France 2

C'est devant l’ossuaire de Douaumont (Meuse), ce monument dédié à la mémoire des anciens combattants de la Première Guerre mondiale, que les ossements ont été déposés par un inconnu. Ils ont été retrouvés mercredi 16 janvier. "Je suis venu faire une visite de vérification du monument puisqu'il est fermé, pendant l'hivernage. Il y avait ce carton juste sur la porte derrière la chapelle", relate Olivier Gérard, directeur de l'ossuaire de Douaumont.

A l'intérieur du carton, se trouvent un squelette, une plaque d'identité de combattant et une pièce de monnaie frappée de 1914. Des éléments qui permettraient d'identifier Léon Eugène Mérat, un soldat tombé au combat lors de la bataille de Verdun.

 Tests ADN

"On sait qu'il est né en 1891 à Châtillon-sur-Marne (Marne) et qu'il a été tué à Chattancourt (Meuse) en 1916, qu'il avait donc 25 ans et faisait partie du 94e régiment d'infanterie. On sait aussi depuis les premières recherches qu'il aurait été marié puisque sa veuve a touché une pension. Peut-être a-t-il eu des enfants", décrit le Bruno Frémont, médecin légiste. L'Office national des anciens combattants est à la recherche d'éventuels descendants pour effectuer des tests d'ADN. L'identité de la personne qui a déposé le carton, elle, reste un mystère.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat français dans une tranchée de l\'Est de la France, pendant la Première Guerre mondiale.
Un soldat français dans une tranchée de l'Est de la France, pendant la Première Guerre mondiale. (STRINGER / AFP)