Ultra-droite : les suspects qui voulaient attaquer le président arrêtés

Les suspects interpellés jeudi 8 novembre ont reconnu avoir projeté un attentat contre le président de la République. Quatre hommes seront présentés à la justice.

Voir la vidéo
France 3

Jean-Pierre B. est passé aux aveux vendredi 9 novembre en garde à vue dans les locaux de la DGSI. L'Isérois de 62 ans a reconnu avoir voulu poignarder le président de la République. Il projetait de s'en prendre à Emmanuel Macron lors des cérémonies du 11-Novembre en l'attaquant lors de son bain de foule à Charleville-Mézières (Ardennes). Ce retraité, ancien négociant en bois, était l'animateur d'une page Facebook appelée Les Barjols 38, un groupuscule identitaire d'extrême droite. Il y diffusait toutes sortes de vidéos contestataires et s'en prenait à Emmanuel Macron.

Quatre hommes présentés à la justice

Les enquêteurs ont repéré le projet d'attaque sur la page et mardi 6 novembre, six personnes aux quatre coins de la France sont interpellées, dont Jean-Pierre B. à Bouzonville (Moselle). Il s'était déplacé dans l'Est en possession d'un couteau en céramique, plus difficilement détectable lors de contrôles. Son profil anodin aurait pu lui permettre d'accéder au président de la République. Sur les six personnes interpellées, quatre hommes seront présentés à la justice, en vue de leur mise en examen dans le cadre d'une enquête pour "association de malfaiteurs terroristes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron a dû répondre à la colère des Français lors de ses déplacements pour commémorer le centenaire du 11-Novembre.
Emmanuel Macron a dû répondre à la colère des Français lors de ses déplacements pour commémorer le centenaire du 11-Novembre. (Ludovic MARIN / AFP)