Féminicide en Haute-Garonne : un homme mis en examen et placé en détention provisoire

L'homme de 36 ans a avoué vendredi avoir tué son ex-conjointe avec une arme à feu chez elle, à Gratentour au nord de Toulouse, deux jours plus tôt. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Domicile de la victime, à Gratentour en Haute-Garonne, le 4 mai 2022.  (NATHALIE SAINT-AFFRE / MAXPPP)

Un homme de 36 ans a été mis en examen pour homicide volontaire sur son ex-conjointe et placé en détention provisoire, indique le procureur de la République de Toulouse vendredi 6 mai dans un communiqué. Il a avoué avoir tué son ex-compagne mercredi à Gratentour en Haute-Garonne.

Le 4 mai, il a appelé les gendarmes vers 2h40 et leur a dit qu'il venait de tuer son ex-conjointe avec une arme à feu et qu'il souhaitait se rendre. Les gendarmes l'ont interpellé à Lespinasse vers 3h20 et se sont rendus au domicile de la victime. Ils y ont découvert le corps de cette femme de 31 ans, ainsi qu'une carabine équipée d'un réducteur de bruit.

Le médecin légiste a pu examiner le corps de la victime. Il a été touché par plusieurs balles, notamment le crâne et le thorax.

Responsabilité "altérée" 

Mais "un premier examen psychiatrique réalisé pendant la garde-à-vue, explique le parquet, semble indiquer que la responsabilité du mis en cause pourrait être altérée au moment des faits (mais pas abolie) en raison de son état psychique". L'homme était saoul au moment de son interpellation. Il était inconnu de la justice et de la police.

Le couple a eu deux enfants, qui étaient chez leur grand-mère au moment des faits.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Féminicides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.