Cet article date de plus de deux ans.

Tarn : une anesthésiste en garde à vue dans une enquête sur des soupçons d'euthanasie

Une personne âgée est morte au lendemain de son admission à l'hôpital de Lavaur (Tarn) après avoir reçu une injection létale, rapporte jeudi France Bleu Occitanie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital de Lavaur (Tarn), le 7 mai 2011. (REMY GABALDA / AFP)

Une anesthésiste de l'hôpital de Lavaur (Tarn), entre Albi et Toulouse, a été placée en garde à vue mercredi dans une enquête sur des soupçons d'euthanasie sur une patiente, rapporte France Bleu Occitanie jeudi 20 décembre.

La semaine dernière, une patiente octogénaire est morte au lendemain de son admission en urgence à l'hôpital, après avoir reçu une injection létale. Le médecin est soupçonnée d'avoir administré ou fait administrer cette injection. Elle a elle-même signalé les faits à sa hiérarchie, qui a alerté la justice. Le parquet de Castres s'est dessaisi de l'enquête au profit du parquet de Toulouse.

Un médecin "très expérimentée"

Cette anesthésiste remplaçante, âgée de 68 ans, est une praticienne "très expérimentée" et une personne "de grande qualité" a indiqué à France Bleu le maire de Lavaur et administrateur de l’hôpital, Bernard Carayon, qui se dit "bouleversé" par cette nouvelle.

"Il s’agit de savoir si les produits qui ont été utilisés sont des produits qui permettent d’accompagner la fin de vie, ou des produits destinés à interrompre brutalement la vie, a-t-il ajouté. D’un côté, vous avez les produits classiques prévus dans le protocole de loi Leonetti, et de l’autre vous avez des produits comme le curare ou le chlorure de potassium qui ont un effet direct sur la fin de vie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.