Polémique sur l'âge de Jeanne Calment : un gérontologue juge "impossible" la thèse russe d'une usurpation d'identité

Michel Allard, gérontologue, ne croit pas à la théorie développée par des chercheurs russes qui remettent en question l'âge de la mort de la doyenne de l'humanité.

Jeanne Calment le 7 novembre 2001.
Jeanne Calment le 7 novembre 2001. (MAXPPP)

"C’est un scénario à la Agatha Christie ou à la Conan Doyle", a réagi mardi 1er janvier sur franceinfo Michel Allard, gérontologue qui a participé à la validation de l’âge de Jeanne Calment, alors que des chercheurs russes remettent en question l’âge de sa mort à 122 ans. Les chercheurs russes affirment que l’identité de la doyenne de l’humanité a été usurpée par sa fille Yvonne. Mais, "derrière le scénario il faudrait amener des preuves à charge et à décharge", explique Michel Allard.

"À Arles, c’était des gens très connus. Une famille de notables et d’un seul coup, hop, la fille aurait pris la place de la mère ? Mais dans une ville comme ça, c’est impossible", ajoute le gérontologue qui a travaillé avec le démographe-épidémiologiste Jean-Marie Robine sur l'âge de Jeanne Calment. "On pourrait procéder à une exhumation [...] ce serait intéressant pour laver notre enquête de tous soupçons", suggère Michel Allard.

franceinfo : Que vous inspirent ces accusations ?

Michel Allard : L’hypothèse d’une substitution n’est pas nouvelle. Quand nous avions fait la validation de l’âge de Jeanne Calment, c’est une hypothèse qui avait été émise, en particulier au regard de photos. Mais cela reste une hypothèse. Les chercheurs n’émettent même pas un vrai scénario construit. Derrière le scénario, il faudrait amener des preuves à charge et à décharge. C’est un scénario à la Agatha Christie ou Conan Doyle. Mais cela n’amène pas de preuves.

Il y a des choses troublantes. Les yeux qui ne seraient pas de la même couleur. Comment peut-on vérifier tout cela ?

On pourrait vérifier un peu plus. On pourrait procéder à une exhumation des cadavres, mais il faudrait qu’un procureur de la République l’autorise ou le prescrive. Ce qui ne se fera pas. En tout cas, cela me semble très difficile. Pour quelle raison la famille demanderait cela ? Soit elle est au courant de la supercherie et donc ils ne vont pas demander l’exhumation, soit ils sont convaincus que c’est impossible, que c’est un scénario loufoque, donc ils ne vont pas demander non plus l’exhumation, en sachant que cette histoire a été montée de toutes pièces.

Et vous ? Cela vous intéresse-t-il ?

Ce serait intéressant pour laver notre enquête de tous soupçons. Imaginez dans une petite ville, Arles, c’était des gens très connus. Une famille de notables et d’un seul coup, hop, la fille aurait pris la place de la mère ? Mais dans une ville comme ça, c’est impossible.