Eurotunnel : nouveau pic de tentatives d'intrusion de migrants

Environ 2.000 migrants ont "tenté de rentrer" sur le site du tunnel sous la Manche dans la nuit de lundi à mardi, selon Eurotunnel. Le ministre de l'Intérieur accuse le groupe de ne pas faire tous les efforts nécessaires face à "l'aggravation de la situation".

(Migrant à Calais © REUTERS/Christian Hartmann)

Depuis plusieurs semaines, les tentatives d'intrusion de migrants sur le site d'Eurotunnel sont quotidiennes et massives. Dans la nuit de lundi à mardi, c'est environ 2.000 migrants qui ont tenté de pénétrer dans le site Eurotunnel de Coquelles, dans le Pas-de-Calais, selon Eurotunnel, chiffres confirmés par le ministre de l'Intérieur. "C'est la tentative d'intrusion la plus importante depuis un mois et demi ", indique le groupe.

Le nombre de 2.000 semble impressionnant, mais il faut le mettre en perspective avec l'étendue de la zone d'entrée du tunnel sous la Manche : c'est un terrain de 650 hectares (l’équivalent des trois quart de Paris intra-muros), et ce nombre correspond à une nuit entière. La préfecture du Pas-de-Calais précise que 1.900 exilés ont été repoussés, 200 interceptés, et 6 blessés, car ils ont réussi à s'agripper aux navettes qui partaient.

"Des chiffres multipliés par quatre, en trois semaines"

Des intrusions, il y en a tous les soirs, même si il est vrai que le nombre de migrants qui font la tentative augmente, explique Gilles Debove, policier à Calais et responsable du syndicat SGP Police Force Ouvrière : "Ce sont des intrusions, des tentatives, ce n'est pas une vague de 2.000 migrants, mais il y a trois semaines on était à 500 ", explique-t-il. Une augmentation qui pourrait aussi être liée au conflit MyFerryLink qui paralyse depuis juin le port de Calais.

"Donc là les chiffres ont été multipliés par quatre, en trois semaines" - Gilles Debove, policier à Calais et responsable du syndicat SGP Police Force Ouvrière
--'--
--'--

Selon le syndicat de policiers, il y a maintenant bien plus de 3.000 migrants, dans la nouvelle Jungle, autour du centre d'accueil de jour Jules Ferry. SGP Police Force Ouvrière réclame des renforts pour pouvoir gérer dans de bonnes conditions cet afflux d'exilés. 

Eurotunnel pointé du doigt par le gouvernement français

De son côté, Eurotunnel réclame 9,7 millions d'indemnités à la France et la Grande-Bretagne, pour compenser ses dépenses et perte d'exploitation depuis le 1er janvier 2015 liées à l'afflux de migrants.

Mardi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et sont homologue britannique se sont réunis à Londres. "La France a déjà renforcé son dispositif policier. Le gouvernement britannique va débloquer 7 millions de livres supplémentaires pour la sécurité à Coquelles ", a déclaré la ministre britannique de l'Intérieur Theresa May.

Le ministre de l'Intérieur français a accusé le groupe Eurotunnel de n'avoir pas fait les efforts nécessaires face à "l'aggravation de la situation " entraînée par l'afflux massif de migrants, dans une lettre au président du groupe dont l'AFP a pris connaissance mardi. "Je souhaiterais que vous vous interrogiez davantage sur les moyens humains que vous entendez consacrer à la sécurisation de ce site ", a-t-il ajouté, estimant que le groupe avait divisé par trois les moyens humains consacrés à la sécurité depuis 2002.