Marseille : des collégiens visés par des jets de pierres en plein cours de sport, pas de blessés

Des personnes cagoulées sont entrées sur le terrain de sport où 25 collégiens faisaient leur leçon d'EPS vendredi 12 novembre avant d'attaquer les adolescents. Certains projectiles mesuraient plus de 15 centimètres.

Article rédigé par
avec France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran Google Maps. (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Vendredi 12 novembre, alors qu’ils étaient en cours de sport, les élèves d’une classe de cinquième du collège Jules-Ferry dans le 15e arrondissement de Marseille, dans les quartiers nord de la ville, ont été visés par des jets de lourdes pierres rapporte France Bleu Provence. Certains de ces projectiles mesuraient plus de 15 centimètres d’après l’enseignant présent au moment des faits.

Des individus cagoulés ont fait irruption sur le terrain de sport, dans l’enceinte de l’établissement, sur lequel les 25 collégiens étaient avec leur professeur d’EPS. Ce dernier a mis ses élèves en sécurité et personne n’a été blessé. Le rectorat explique que l’alarme anti-intrusion fonctionnait mais qu’elle n’a pas pu empêcher cette scène de violence qui a duré près d’une demi-heure.

Un maître-chien et un gardien pour sécuriser l'établissement

Depuis lundi 15 novembre, l’ensemble du corps enseignant refuse de reprendre les cours et a fait valoir son droit de retrait. Mercredi 17 novembre, une délégation a également été reçue par le rectorat qui a proposé, d’après les enseignants, de les équiper de cornes de brume pour signaler toute intrusion ou de leur mettre à disposition un maître-chien, qui se trouve être déjà sur place, mais sans animal.

Le rectorat précise, par ailleurs, qu’un gardien sera présent au sein de l’établissement de 7 heures à 18 heures tous les jours afin de sécuriser les lieux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfance et adolescence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.