Complément d'enquête, France 2

VIDEO. "Complément d'enquête" : Les mères du Petit-Bard se battent pour la mixité dans les écoles

Les mamans du Petit-Bard, un quartier populaire de Montpellier, veulent plus de "diversité" dans les écoles. Il n'y a ni mixité sociale, ni mixité ethnique, pas de "vivre-ensemble". "Complément d'enquête" au cœur d'un "ghetto communautaire". Extrait.

Safia est l'une des mères en colère du Petit-Bard, un quartier populaire de Montpellier. Elle vit là depuis dix ans, et ses trois enfants y sont scolarisés. Il y a vingt ans, ce quartier était encore "multiculturel", des pieds-noirs, des Espagnols et des Français y vivaient ensemble. Puis les "Blancs" sont partis. Pas besoin du "fichage ethnique" cher à Robert Ménard pour se rendre compte de la situation à la sortie de l'école maternelle. Pour Complément d'enquête, Safia s'est confiée à Laure Pollez et Vincent Piffeteau : "Il y a un manque de mixité. Les enfants sont tous de la même origine ethnique, tous des Marocains, des Maghrébins."

Les mères sont en colère, elles veulent de la mixité sociale et ethnique pour leurs enfants. Elles réclament du "vivre-ensemble", un thème redevenu d'actualité depuis les attentats de janvier à Paris. Pour elles, le Petit-Bard est un ghetto "ethnique" et elles ne veulent plus de cette  vie communautaire.

La directrice de l'école maternelle a fait le choix d'y travailler. C'est la seule "Blanche", et elle soutient les mères qui se battent pour leurs enfants. Elle le constate chaque jour, la non-mixité provoque des dégâts très concrets. Ses élèves ne parlent pas bien le français : "Il y a un niveau de langage en maternelle qui est bien inférieur à ce qu'on peut trouver ailleurs". Au Petit-Bard, la mixité sociale et ethnique est en panne.