Vidéo Ces écoliers s’occupent de la forêt de Mognéville

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
De la maternelle au CM2, ces élèves se rendent plusieurs fois par an dans la forêt de Mognéville pour s’occuper d’une parcelle qu’ils gèrent eux-mêmes. Brut les a suivis lors de l'une de ces sorties.
VIDEO. Ces écoliers s’occupent de la forêt de Mognéville De la maternelle au CM2, ces élèves se rendent plusieurs fois par an dans la forêt de Mognéville pour s’occuper d’une parcelle qu’ils gèrent eux-mêmes. Brut les a suivis lors de l'une de ces sorties. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
De la maternelle au CM2, ces élèves se rendent plusieurs fois par an dans la forêt de Mognéville pour s’occuper d’une parcelle qu’ils gèrent eux-mêmes. Brut les a suivis lors de l'une de ces sorties.

L’objectif de ces sorties est de montrer aux enfants que la forêt peut apporter plusieurs aspects. Plusieurs fois par an, ils apprennent à prendre soin des arbres et à se sensibiliser à leur protection. “J'ai trouvé ça intéressant de pouvoir lier la pratique avec tout ce qui est pédagogie et qu'on doit aussi travailler dans nos programmes. Le développement durable, on en parle en géographie, en enseignement moral et civique, en sciences”, explique Emilienne Briatte, enseignante de l’école élémentaire Pierre Robin à Robert-Espagne. 

“On peut découvrir plus de choses sur la nature”

Arnaud Apert, vice-président de l'Association des communes forestières de la Meuse, encadre notamment ce projet, en accompagnant l’enseignante et sa classe sur cette parcelle, en inculquant ainsi aux élèves de nombreuses connaissances sur la forêt et la biodiversité qu’elle abrite. “C'est la parcelle qui a été proposée dans le cadre du projet "la forêt fait école”, donc qui est coordonnée par la Fédération des communes forestières. C'est une parcelle pour laquelle on veut que les enfants se l'approprient”, atteste Arnaud Apert. 


Noah, 10 ans, attendait cette sortie avec impatience. Tout comme ses camarades de classe, il prend soin de la forêt et l’apprécie à sa juste valeur. “On va mettre ce petit ruban autour d'un tout petit arbre pour empêcher ceux qui travaillent à l’ONF de ne pas les couper et d'essayer de ne pas rouler dessus avec les tracteurs. Et plus tard, dans quelques années, on reviendra pour voir l'évolution de nos arbres. Ça fait plus d'une semaine que j'attends cette sortie. Je me suis dit que c'était sympa de faire ça pour une école dans un petit village comme ça et j'étais très heureux parce que moi, j'adore la forêt”,  justifie Noah.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.