Séquestration d'enseignants à Berre l'Etang : Chatel botte en touche

Des parents d'élèves de l'école privée catholique Notre-Dame de Caderot à Berre l'Etang retiennent dans les locaux depuis hier soir la directrice de l'école, une secrétaire et trois institutrices. Ils réclament le déplacement de l'enseignant de leurs enfants en classe de CM1. Le ministre renvoie la responsabilité à la direction diocésaine.

(Anne-Christine Poujoulat AFP)

Le rectorat a contacté dans la soirée ces parents d'élèves. Il leur a assuré que le professeur sera déplacé, a priori dès aujourd'hui. Les parents de cette classe de CM1 qui compte 16 enfants se disent très inquiets par rapport à l'avancée du programme, mais aussi de la façon dont leurs enfants sont traités. Ils dénoncent "un manque d'autorité" ainsi qu'un "problème de sécurité" avec ce professeur stagiaire.

Cette décision du rectorat n'a rien apaisé. Les parents ont passé la nuit dans l'établissement et ne comptent pas libérer a directrice de l'établissement, deux institutrices et deux agents administratifs tant que la mutation n'est pas effective.

"C'est un établissement privé sous contrat et c'est donc à la direction diocésaine, qui a la responsabilité de l'organisation de l'enseignement dans cette école, d'apporter une réponse" (Luc Chatel)

Après avoir dégagé la responsabilité de son ministère dans cette affaire, le ministre de l'Education a tout de même précisé qu'il "faut aussi que les parents d'élèves acceptent qu'un professeur, lorsqu'il est en phase de formation, il découvre le métier, il est accompagné, il est entouré et qu'on n'a pas la science infuse lorsqu'on démarre dans la vie professionnelle" .