Fin des cours : le casse-tête du mois de juin

En raison des réquisitions de salles de classe pour les épreuves du baccalauréat, de nombreux élèves de collège et de lycée se retrouvent de plus en plus tôt en vacances. Un véritable casse-tête pour les familles, qui ne savent pas comment occuper leurs enfants.

FRANCE 2

C'est l'heure de rendre ses livres de cours pour Lucille, en classe de 4e. Elle n'en aura bientôt plus besoin. Pourtant, officiellement, l'année scolaire ne se termine que le 5 juillet. Un casse-tête pour Bernadett Chamard, sa maman. Solution trouvée : un séjour à Budapest, en Hongrie, chez les grands-parents. Il faudra dire au revoir aux amis un peu plus tôt que prévu. Si, comme Lucille, les élèves de 4e, 6e, 5e et même 2de peuvent finir l'année plus tôt, c'est en raison de l'organisation du brevet et du baccalauréat, qui mobilise locaux et enseignants.

Des activités pour occuper les ados

Dans un collège de région parisienne, les élèves ont reçu un document pour les prévenir. La classe sera finie le 25 juin. Mais savent-ils toujours quoi faire ? Alors, pour occuper les ados désœuvrés, certaines municipalités ont trouvé la solution. Sandra vient inscrire sa fille à l'espace jeune de la ville d'Antony (Hauts-de-Seine). Des activités y sont proposées spécialement pour les collégiens. Ces activités ont un coût : 112 € par semaine. Théâtre, jeux vidéo, musique, arts plastiques... La ville met à disposition des locaux et du personnel depuis quatre ans, face à une demande croissante de la part des parents d'élèves. Des solutions payantes pas forcément accessibles à toutes les familles. Certains collèges proposent des activités gratuites pour garder les élèves en classe jusqu'au 5 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens planchent sur l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des lycéens planchent sur l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)