École : Alès souhaite repasser aux quatre jours

À la rentrée prochaine, les communes vont pouvoir revenir à la semaine de quatre jours. Plus de classe en primaire le mercredi matin, plus d'ateliers non plus. Combien d'écoles vont faire marche arrière ? Alès (Gard) vient de trancher.

À Alès dans le Gard, l'école se termine à 16h15. Depuis trois ans, les nouveaux rythmes scolaires ont consisté à raccourcir la journée d'une demie-heure le matin et d'un quart d'heure le soir. En échange de quoi, le mercredi matin, il y a classe. Un système qui ne fait pas l'unanimité. "Arrivé le jeudi, ils avancent plus", explique la mère d'un élève. "Le mercredi matin, j'ai pas envie d'aller à l'école", se plaint quant à lui un petit écolier.

Des élèves plus fatigués

Alès, c'est 24 écoles, 3 000 élèves de la maternelle au CM2. La réforme a été appliquée à contrecœur il y a trois ans. Au final, peu de nouvelles activités et des effectifs quasi constants. L'expérience n'a pas vraiment convaincu, alors la ville se hâte de s'engouffrer dans la brèche ouverte par le nouveau gouvernement. Elle demande, dès la rentrée 2017, à revenir à la semaine des quatre jours. "Ça fait trois ans qu'on dit que les élèves sont plus fatigués qu'avant et les enseignants aussi", assure Thierry Olivier, directeur de l'école primaire des Près Saint-Jean à Alès. Les enseignants souhaitent néanmoins un cadrage national, le même partout pour éviter des disparités. La municipalité assure que tout sera prêt pour septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ce jeudi 8 juin, le Conseil supérieur de l\'Education étudie le projet de décret qui autorisera les maires à revenir à l\'ancien système
Ce jeudi 8 juin, le Conseil supérieur de l'Education étudie le projet de décret qui autorisera les maires à revenir à l'ancien système (JULIO PELAEZ / MAXPPP)