Cet article date de plus de six ans.

Rythmes scolaires : la justice contraint la mairie de Marseille

Le tribunal administratif vient d'ordonner à la ville de Marseille d'organiser dès le lendemain des vacances de Toussaint des garderies dans les écoles le vendredi après-midi. Une injonction pour pallier le retard de la mairie dans la mise en place des activités prévues dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Ces activités devront être opérationnelles le 21 novembre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Manifestation de parents d'élèves et de syndicats d'employés municipaux devant la mairie de Marseille le 12 septembre dernier contre le manque d'activités périscolaires © Maxppp)

A leur retour de vacances, les élèves marseillais devront pouvoir rester à la garderie le vendredi après-midi, après la cantine. Décision prise par un juge des référés du tribunal Administratif afin de pallier au retard de la ville pris dans l’application des nouveaux rythmes scolaires.

"Le juge des référés (...) a fait injonction à la commune de Marseille d'organiser la garderie municipale des enfants" les vendredi 7 et 14 novembre après-midi, écrit le tribunal. La mairie a par ailleurs jusqu‘au 21 novembre pour organiser "les temps d'activités périscolaires dans les écoles municipales dans lesquelles ils n'ont pas été encore mis en place", poursuit le communiqué.

50 euros de pénalité par jour de retard et par famille

 

Cette injonction de justice fait suite à la plainte d’une vingtaine de parents dont les enfants sont scolarisés dans des établissements où les activités périscolaires prévues dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires n’ont pas été mises en place.

 

Pour le moment, seules une quarantaine d'écoles, sur les 444 de la ville, proposent ces activités le vendredi après-midi. La mairie va donc devoir faire le nécessaire pour que toutes en bénéficient, sous peine d’une pénalité de 50 euros par famille et par jour de retard, précise le tribunal.

 A LIRE AUSSI | Rythmes scolaires : "J'appliquerai la loi mais j'ai besoin de temps" (Gaudin) 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.