Cet article date de plus de huit ans.

Réforme du collège : la grève des enseignants moins suivie que le 19 mai dernier

Le taux de gréviste a atteint jeudi 11,9% au niveau national selon les chiffres du ministère de l'Education nationale. Il était de 27,6 lors du précédent mouvement le 19 mai dernier. Des manifestations ont eu lieu partout en France, notamment à Paris, Lille, Toulouse et Périgueux.
Article rédigé par Lorrain Sénéchal
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le cortège toulousain est parti à 14h du Palais de Justice. © Stéphane Iglésis - Radio France)

Les enseignants sont toujours mobilisés contre la réforme des collèges. Ils étaient appelés à se mobiliser ce jeudi mais ils ont été beaucoup moins nombreux que le 19 mai dernier. Moins de 12% de grévistes, 11,9 précisément, selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Education nationale.

C'est plus de deux fois moins que lors de la précédente journée de grève, le 19 mai dernier. Ils étaient alors 27,6%, toujours selon les chiffres du ministère. Partout, les chiffres sont en baisse. Comme par exemple dans l'académie de Bordeaux.

L'intersyndicale, qui réunit une dizaine d'organisations, avait appelé à des manifestations partout en France. A Toulouse, un cortège est parti à 14 heures du Palais de Justice.

1.500 manifestants se sont dirigés vers la Préfecture où une délegation a été reçue, tout comme à Marseille.

A Paris, les manifestants se sont donnés rendez-vous dans le quartier Port-Royal.

L'intersyndical a mis en ligne une pétition pour demander l'abrogation du texte le 21 mai, le lendemain de la publication de la réforme au journal officiel, vécue comme une "provocation" . Le 11 juin, plus de 23.000 personnes l'avaient signée.

Le texte controversé prévoit notamment la fin des classes bilangues, l'allégement du programme de latin-grec, et l'enseignement d'une seconde langue pour tous les élèves dès la 5e.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.