École : le rôle des surveillants renforcé

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, présentait lundi 15 octobre sa loi d'orientation pour l'école. face à la pénurie de professeurs, un établissement pourra autoriser sous certaines conditions un surveillant à remplacer un professeur. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Crise de vocations dans l'Éducation nationale et manque de professeurs remplaçants. Pour y remédier, Jean-Michel Blanquer souhaite s'appuyer davantage sur les surveillants, appelés assistants d'éducation, qui souhaitent devenir professeurs. Actuellement, ils sont employés pour encadrer les élèves au quotidien pendant les temps de récréation et de cantine. Dans la future loi présentée ce lundi 15 octobre, leur rôle pourrait être renforcé avant même d'avoir passé le concours. Déjà depuis 2013, les surveillants peuvent effectuer des remplacements d'enseignants, mais seulement à partir de leur quatrième année d'étude. Avec le projet de loi actuel, le niveau requis serait abaissé à la deuxième année d'étude.

Une dévalorisation du métier pour les syndicats d'enseignants

"Ce n'est pas ça faire cours. C’est préparer avant, connaître des programmes, tout ça ne s'improvise pas. Donc ça peut donner le sentiment que la formation ne sert pas à grand-chose", déplore Fédérique Rolet, secrétaire générale et porte-parole du SNES-FSU. Selon le ministère, cette réforme permettrait de mieux préparer les candidats au concours d'enseignement, en les plongeant plus tôt dans le grand bain des salles de classe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens en cours à Bordeaux, en mars 2017. (Illustration). 
Des lycéens en cours à Bordeaux, en mars 2017. (Illustration).  (MEHDI FEDOUACH / AFP)