Cet article date de plus de cinq ans.

Quatre enfants sur dix ont déjà pratiqué un jeu dangereux à l'école

Une enquête alarmante publiée vendredi par la Société française de pédiatrie fait le point sur les jeux dangereux pratiqués par les enfants dans les cours de récréation. D’après les chiffres, quatre écoliers de CE1-CE2 sur dix ont déjà pratiqué un jeu risqué, comme celui du foulard ou de la tomate, qui consistent à s’étrangler ou cesser de respirer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le jeu du foulard consiste à couper la respiration avec un foulard ©maxPPP)

Ce sont les urgences de l'hôpital de Toulouse qui ont alerté le rectorat. Une pédiatre s'étonnait du nombre important d'enfants atteints de malaise qu’elle avait à prendre en charge. Des malaises très inquiétants qui ne sont pas toujours sans séquelles, explique Emmanuelle Godeau, médecin conseiller de la rectrice de l'académie de Toulouse.

Les enfants admis aux urgences arrivent "inconscients ", ou "en train de convulser ". L’un d’eux a même perdu la vue "pendant presque trente minutes ", se souvient ce médecin qui a codirigé l’étude menée auprès de 1.000 élèves de CE1-CE2 en Haute-Garonne. Dans certains cas, précise Emmanuelle Godeau, ces jeux conduisent même à la mort et peuvent être interprétés comme un suicide.

"Pour eux c’est pareil que de jouer à la marelle "

Cette enquête est la première réalisée en milieu scolaire, l'objectif premier est d’abord de briser le silence, insiste Emmanuelle Godeau, car les adultes ne voient pas les choses se faire dans les établissements scolaire et les enfants ne parlent pas de leurs pratiques : "C’est des jeux auxquels ils jouent sans penser au danger, pour eux c’est pareil que de jouer à la marelle, sauter à la corde ou s’échanger des cartes, il n’y a pas de raison qu’ils en parlent aux adultes ". Ces jeux commencent parfois très tôt dans le parcours scolaire. Un tiers des enfants les ayant déjà pratiqués disent avoir commencé depuis la maternelle.

L'académie de Toulouse a décidé de former les médecins pour repérer les signes d'alerte. Les élèves, mais aussi les professeurs et les directeurs d'écoles, ont été sensibilisés aux dangers de ces jeux d'asphyxie. Le dernier guide de l'Education nationale sur le sujet date de 2007, il est donc grand temps d'effectuer une piqûre de rappel en milieu scolaire, estiment les pédiatres, pour protéger les enfants d'eux-mêmes.

Il existe des sites Internet pour tenter de sensibiliser les plus jeunes aux jeux dangereux, comme jeudufoulard.com, ou jeuxdangereux.fr.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.