Cet article date de plus d'un an.

Précarité des étudiants : "Il faut certainement faire plus et mieux", reconnaît Jean-Michel Blanquer

Publié
Article rédigé par
Radio France

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, était l'invité de franceinfo le 15 novembre 2019.

"Il faut certainement faire plus et mieux et avoir une vision globale de la vie étudiante, de comment on l'accompagne vers la réussite", a déclaré Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, vendredi 15 novembre sur franceinfo, après l'immolation d'un étudiant à Lyon et les manifestations qui se sont organisées un peu partout en France pour dénoncer la précarité des jeunes.

"On est conscients qu'il reste de grands progrès à faire"

Parmi les mesures déjà mises en place, Jean-Michel Blanquer a cité "l'augmentation des bourses" et "une mesure qui a été importante en matière de pouvoir d'achat, ça a été le fait de ne plus avoir à payer de Sécurité sociale de la part des étudiants. On est aussi conscient qu'il y a encore de très grands progrès à faire", a assuré le ministre, le "drame" de Lyon, [l'immolation de Anas K] "nous le rappelle. Il y a évidemment tout un travail qui reste à faire et Frédérique Vidal [la ministre de l'Enseignement supérieur], fait, en lien avec les organisations qui représentent les étudiants. On est conscients qu'il reste de grands progrès à faire."

L'augmentation des bourses de 1% en 2019 après un gel les trois années précédentes, "cela représente quand même 50 millions d'euros", insiste Jean-Michel Blanquer.

La totalité c'est plus de 5 milliards de bourse pour les étudiants, c'est plus que le budget du ministère des Affaires étrangères.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation

à franceinfo

"La France est un des pays qui fait le plus en matière de bourse étudiante, affirme le ministre. Il y a de nombreux bénéficiaires et du point de vue de l'étudiant cela reste difficile de joindre les deux bouts."

Le prix des logements, de l'alimentation et des transports a augmenté et cela est souvent compliqué pour les étudiants. "Quand vous êtes boursier vous avez aussi des avantages, énonce Jean-Michel Blanquer, par exemple le fait de payer autour de 3 euros un repas à la cantine universitaire. Il ne faut pas sous-estimer l'effort que cela représente pour le budget public, on peut sans doute faire mieux." Pour les logements, "il y a un programme ambitieux de logements, 60 000 logements doivent être construits, on est à mi-chemin de cet objectif. Il faut certainement faire plus et mieux et avoir une vision globale de la vie étudiante, de comment on l'accompagne vers la réussite. Le but est de faire qu'il y ait un bien-être de l'étudiant."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.