Cet article date de plus d'un an.

Baccalauréat : un enseignant en garde à vue après avoir brûlé 63 copies officielles du bac devant un lycée de Paris

Selon les informations de franceinfo, il s'agit d'un enseignant contractuel d'anglais arrivé au lycée Maria-Deraismes en janvier dernier. Il a revendiqué une action contre l'Éducation nationale et l'organisation du baccalauréat.
Article rédigé par franceinfo, Aurélien Thirard
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La rue Maria Deraisme, dans le 17e arrondissement de Paris. (CAPTURE D'ECRAN - GOOGLE MAP)

Un professeur est en garde à vue à Paris après avoir brûlé 63 copies officielles du bac de ses élèves devant le lycée professionnel Maria-Deraismes dans le 17e arrondissement de la capitale, a appris franceinfo de source proche du dossier mercredi 10 mai. Cette source ajoute que l'enseignant a incité les élèves à se joindre à son action, mais que ces derniers ont refusé de participer.

>> Examens 2023 : dates, conseils, résultats... Retrouvez toutes les infos sur le bac

Une source proche du dossier indique à franceinfo que l'épreuve d'anglais concernée s'est déroulée le 19 avril dernier, avant les vacances de Pâques. Les élèves ont planché sur le sujet de secours parce que ce même professeur avait divulgué à ses élèves le contenu du sujet principal.

"Une erreur de casting"

Selon les informations de franceinfo obtenues de source proche du dossier, il s'agit d'un enseignant contractuel d'anglais qui est arrivé au lycée Maria-Deraismes en janvier dernier. Il s'agissait de sa première année comme professeur. "Il s'agit d'une erreur de casting", indique à franceinfo un membre de l'établissement parisien. Le professeur avait toutefois donné "le sentiment d'avoir les qualités requises" pour enseigner.

D'après les premiers éléments de l'enquête, l'enseignant est parti de l'établissement après son acte. Il a été interpellé à quelques centaines de mètres plus loin par la police. Il a revendiqué une action contre l'Éducation nationale et l'organisation du baccalauréat. Pour donner de l'écho à son action, le professeur a convié des journalistes du Parisien qui ont filmé la scène. Contacté par franceinfo, le proviseur du lycée confirme qu'il a porté plainte. 

Sur Twitter, le ministre de l'Education nationale a réagi mercredi soir. Pap Ndiaye "condamne fermement les agissements d'un enseignant de l'académie de Paris ayant brûlé devant son lycée les copies de ses élèves". Il assure que l'enseignant a été suspendu. "Toutes les dispositions ont été prises pour que les élèves concernés ne soient pas pénalisés", poursuit le ministre

Pas de numérisation des copies pour le bac pro

En filière professionnelle, le sujet du bac d'anglais, qui fait partie des contrôles en cours de formation (CCF), est rédigé par l'équipe des enseignants du lycée sous le contrôle de l'inspection d'académie. Les enseignants d'anglais du lycée ont ensuite échangé les copies pour ne pas corriger les copies des élèves de leurs classes.

Autre particularité des épreuves du bac dans la filière professionnelle, les copies ne sont pas numérisées, comme le confirme une source proche du dossier à franceinfo. C'est pourquoi le proviseur et le Rectorat de Paris sont en train de chercher comment faire repasser l'épreuve aux élèves concernés.

Soyez les premiers informés des résultats officiels du BAC

toutes les dates et actualités

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.