Universités : des professeurs refusent la réforme

Si de nombreux étudiants s'opposent à la réforme de l'accès à l'université, ils sont parfois rejoints par des professeurs, eux aussi opposés à un système qu'ils jugent injuste. 

Les enseignants sont parfois juste derrière les étudiants dans les cortèges, mais ils sont bien présents. Dans une tribune, plus de 400 professeurs d'université disent "non" à Parcoursup et à "une sélection absurde", un système injuste. Officiellement, pas de sélection, mais un classement réalisé dans les universités en ce moment même. C'est ce qu'il se passe dans cette licence de sciences. Plus de 800 dossiers sont en cours d'examen pour 220 places. Le premier critère est avant tout les notes, seulement dans certaines matières. L'élève complète son dossier dans Parcoursup.

Un classement injuste ?

En parallèle, dans chaque licence, les enseignants définissent des critères de classement. C'est l'ordinateur qui établit un premier classement. Pour compléter, les enseignants lisent dossiers et lettres de motivation et leur donnent une note. Ici, chaque enseignant lira 150 lettres de motivation. Mais beaucoup d'enseignants, notamment en sciences humaines, s'opposent à ce système : 107 départements, UFR ou établissements refusent de pratiquer le classement Parcoursup. Selon des enseignants à Lille (Nord), il conviendrait de lire les appréciations des professeurs pour évaluer correctement chaque candidat. Aujourd'hui, l'impact de ces blocages sur les affectations des élèves est encore difficile à évaluer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants protestent contre la réforme de l\'accès à l\'universié à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 4 avril 2018.
Des étudiants protestent contre la réforme de l'accès à l'universié à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 4 avril 2018. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)