Cet article date de plus de trois ans.

Parcoursup : le président de la Seine-Saint-Denis saisit à son tour le Défenseur des droits

Comme l'ont déjà fait plusieurs organisations – dont l'Unef et la FCPE – , Stéphane Troussel réclame la publication des algorithmes utilisés par les universités pour sélectionner les candidats.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, le 27 février 2018, à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis).  (LUDOVIC MARIN / AFP)

A son tour, le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis saisit à son tour le Défenseur des droits au sujet de Parcoursup. Le socialiste Stéphane Troussel a annoncé, jeudi 19 juillet, s'être tourné vers l'autorité administrative pour "faire la lumière sur les modalités de sélection"  à l'entrée dans l'enseignement supérieur.

La veille, plusieurs organisations, dont le syndicat étudiant Unef et la FCPE, une fédération de parents d'élèves, avaient déjà saisi le Défenseur des droits au sujet de Parcoursup et de la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université. 

La publication des "algorithmes locaux"

Fin mai, le président de la Seine-Saint-Denis avait déjà demandé à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, de rendre public les algorithmes locaux, utilisés par les établissements pour classer les dossiers des candidats. 

Selon lui, la plateforme Parcoursup entretient en effet "un flou total et insupportable sur les caractéristiques" de ces mécanismes utilisés par les établissements pour classer les dossiers des candidats. Ces dernières semaines, plusieurs syndicats ont alerté sur la situation des lycéens de Seine-Saint-Denis, nombreux à rester sans réponse favorable sur Parcoursup.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Parcoursup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.