Parcoursup : "Il n'y a rien qui nous fasse penser que le mouvement des étudiants s'essouffle"

Annaël Lombe, trésorier de l'UNEF, est l'invité du Soir 3 ce dimanche 8 avril pour évoquer la contestation des étudiants sur les nouvelles modalités d'accès aux universités.

Voir la vidéo
France 3

La réforme de l'accès à l'université "met en place une sélection par dossier", qui déplaît à Annaël Lombe. Et le trésorier du syndicat UNEF de citer en exemple dans le Soir 3 ce dimanche : "Pour une formation en STAPS, certaines facultés peuvent demander le BAFA, ce qui revient à trier ceux qui auraient eu la capacité financière de l'obtenir des autres. La philosophie du texte ne nous convient pas".

"Dynamique ascendante"

Un collectif d'enseignants appelle à la grève lundi à Lille, car le contexte actuel ne permet pas la tenue des examens dans des conditions normales. "Nous souhaitons que les étudiants puissent passer leurs examens dans les meilleures conditions. La responsabilité incombe au gouvernement de faire en sorte que les examens puissent se tenir pour l'ensemble des étudiants", affirme-t-il.

"Il n'y a rien qui nous fasse penser que le mouvement s'essouffle. Il est dans une dynamique ascendante. La dernière semaine nous le montre", assure l'étudiant.

Concernant les faits de violence, Annaël Lombe accuse "des groupuscules d'extrême droite".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants manifestent contre la réforme de l\'accès à l\'université, à Lille (Nord) le 3 avril 2018.
Des étudiants manifestent contre la réforme de l'accès à l'université, à Lille (Nord) le 3 avril 2018. (MAXPPP)