VIDEO. Harcelé à l'école, il crée un réseau social pour aider les autres victimes

Pour compléter les outils gouvernementaux, Timothée Nadim a mis en place une plateforme afin que les victimes puissent témoigner anonymement et être mis en relation avec des spécialistes.  

BRUT

Timothée Nadim a souffert de harcèlement scolaire et pour lui, "c'est un problème de santé publique". Aujourd'hui, fort de son expérience, il veut prêter main-forte aux élèves qui subissent les coups de leurs camarades.

Il a ainsi souhaité mettre en place un système innovant. Son projet consiste à créer un réseau social sur lequel les jeunes pourront sortir du silence et de l'isolement. "Les victimes pourront communiquer entre elles et s'entraider sans efforts supplémentaires d'un tiers", explique le jeune homme. Pour éviter d'éventuels débordements, des modérateurs seront présents et un algorithme anti-insultes sera mis en place.

Sortir du silence

Sur la plateforme, les victimes de harcèlement pourront, de façon anonyme, échanger sans honte avec d'autres élèves mais aussi avec des psychologues et autres spécialistes rémunérés par l'État. Les intervenants pourront ainsi aiguiller les enfants et leurs parents dans cette épreuve difficile. En France, 700 000 enfants sont victimes de harcèlement scolaire.