Cet article date de plus de trois ans.

Montpellier : la fac de droit restera fermée jusqu'à nouvel ordre

La faculté de droit de Montpellier (Hérault) ne rouvrira pas tant que la situation ne sera pas "complètement apaisée", a déclaré lundi le président de l'Université, Philippe Augé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des étudiants ont manifesté devant la faculté de droit de Montpellier (Hérault) pour la reprise des cours, le 26 mars 2018. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

La faculté de droit de Montpellier (Hérault) restera fermée jusqu'à nouvel ordre, rapporte lundi 26 mars France Bleu Hérault d'après un communiqué du président de l'université, Philippe Augé. La faculté, qui n'était pas ouverte lundi, gardera ses portes closes mardi et tant que la sécurité ne sera pas assurée.

"La réouverture de la faculté interviendra une fois la situation complètement apaisée et lorsque les conditions de sécurité seront remplies pour garantir l'accueil des étudiants et des agents", explique Philippe Augé, qui précise que "l'administrateur provisoire œuvre dès à présent pour que la fermeture ait le moins d'incidences possibles sur l'organisation des partiels et des examens".

Deux enquêtes en cours

Deux enquêtes, l'une administrative et l'autre pénale, sont ouvertes après les violences qui ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce soir-là, des étudiants qui occupaient un amphithéâtre ont été violemment évacués par des hommes cagoulés.

Lundi matin, des centaines d'étudiants se sont fait face au Jardin des Plantes et devant la faculté de droit. Certains demandent que Philippe Pétel, le doyen démissionnaire, et les professeurs soupçonnés d'avoir participé aux violences ne puissent plus exercer. Les autres veulent la réouverture immédiate de la faculté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.