Mobilisation des enseignants : au moins 10% de grévistes

Les enseignants sont appelés à manifester mardi dans plusieurs villes dans le cadre d'une grève à l'appel de la FSU, première fédération de l'éducation. Ils réclament de meilleures conditions de travail,la défense de la formation et la revalorisation des salaires.

(En Seine-Saint-Denis, 60% des enseignants ont annoncé faire grève © Maxppp)

Il y aura 10% d'enseignants en grève selon le ministère de l'Education,, 20% selon leur principal syndicat : c'est une petite grève mais elle est assez suivie dans certains départements.

Une grève difficile

La FSU, première fédération de l'éducation, appelle les enseignants à ne pas faire classe aujourd'hui, de la maternelle au lycée. Il s'agit de défendre les conditions de travail, la formation et les salaires. Cette grève a été décidée en janvier avant les attentats. Selon les propres mots de la FSU, il s’agit d’une "grève difficile" : le syndicat sait bien qu’elle ne fera pas le plein.

Hésitations chez certains enseignants

Frédéric Belly est directeur d'école à Roches-Prémarie près de Poitiers, il est syndiqué au Snuipp. Il doit bien admettre que les enseignants sont partagés : "Une journée de grève coûte aussi à celui qui la fait… et certains peuvent alors hésiter à manifester. Pourtant, sur les négociations, nous avons bien avancé mais ça n’est pas suffisant. Malheureusement, nous ne sommes pas encore tous sur la même longueur d’onde ."

> Ecoutez Frédéric Belly :

"Nous ne sommes pas encore tous sur la même longueur d’onde" - Frédéric Belly
--'--
--'--

60% des enseignants en grève en Seine-Saint-Denis

Néanmoins, 60% des enseignants du primaire sont en grève en Seine-Saint-Denis. Rachel Schneider est la secrétaire départementale du Snuipp, principal syndicat du premier degré.

> Ecoutez Rachel Schneider :

"L’investissement de la nation pour l’école ne suffit pas" - Rachel Schneider
--'--
--'--

Elle explique : "L’investissement de la nation pour l’école ne suffit pas, autant pour les élèves que pour les enseignants. Or on attendait un vrai soutien pour l’école ! Sur notre département, par exemple, en septembre, nous avons une dotation de 240 postes. Or il  nous faut 340 ouvertures de classes pour que les élèves aient des conditions correctes de travail…. " A Paris, une manifestation partira du Luxembourg à 14 heures, direction le ministère de l'Education.