Mécontents d'une remarque sur leur enfant, des parents d'élève agressent une professeure de collège dans l'Essonne

Les parents d'un élève de 6e ont violenté une professeure d'EPS lundi au collège les Dînes Chiens, à Chilly-Mazarin. En cause : une remarque inscrite dans le cahier de liaison de leur enfant. Une enquête pour violences volontaires a été ouverte.

Le collège les Dînes Chiens, à Chilly-Mazarin, dans l\'Essonne. 
Le collège les Dînes Chiens, à Chilly-Mazarin, dans l'Essonne.  (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Une professeure d'EPS d'un collège de Chilly-Mazarin (Essonne) a été violentée lundi 27 novembre par lun couple de parents d'un élève de sixième mécontents d'une remarque inscrite dans le cahier de liaison de leur enfant, a appris franceinfo de source proche du dossier. Une enquête pour violences volontaires a été ouverte et des confrontations étaient en cours mardi. 

"Amenée au sol, puis rouée de coups"

La professeure de 56 ans a expliqué aux policiers avoir été "amenée au sol, puis rouée de coups de pieds et de poings par l'homme, la femme lui ayant tiré les cheveux et porté un coup de genou au visage", précise le parquet d'Evry. Elle a "de nombreux hématomes et ecchymoses" sur le corps et le visage et a reçu trois jours d'ITT (incapacité totale de travail). Le directeur, qui a tenté de s'interposer lors de l'agression, a été repoussé.

La mère de l'élève, âgée de 37 ans et le beau-père âgé de 29 ans ont été placés en garde à vue lundi en fin d'après-midi pour "violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à 8 jours, en réunion et sur personne chargée d'une mission de service public".

Mouvement de grève en solidarité

L'un des parents a reconnu avoir porté des coups, indique le parquet d'Evry, et explique que son fils lui a rapporté que l'enseignante l'a "réprimandé violemment".

Mardi, les professeurs du collège se sont mis en grève de solidarité, a indiqué à franceinfo la direction académique de l'Essonne, qui recevra une délégation d'enseignants dans la journée. L'enseignante agressée, "choquée", a porté plainte, a précisé la direction académique de l'Essonne.