Les trois principaux syndicats de l'Education nationale appellent à la grève le 12 novembre contre les suppressions de postes

Les syndicats FSU, Unsa-Education et Sgen-CFDT protestent contre la suppression de 2 650 postes dans les collèges et les lycées, prévue par le gouvernement l'an prochain.

Une classe vide, à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), le 1er juin 2015. 
Une classe vide, à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), le 1er juin 2015.  (MAXPPP)

Les trois principaux syndicats de l'Education nationale (FSU, Unsa-Education et Sgen-CFDT) ont appelé, mardi 25 septembre, les personnels à faire grève le lundi 12 novembre. Les trois organisations protestent contre la suppression de 2 650 postes dans les collèges et les lycées prévue par le gouvernement l'an prochain.

Ces suppressions de postes constituent "une nouvelle dégradation des conditions d'études des élèves et de travail des personnels", ont dénoncé ces syndicats dans un communiqué, exigeant que le gouvernement "renonce à ce projet".

Selon le ministère de l'Education nationale, 2 650 postes seront supprimés en 2019 dans les collèges et les lycées publics, 550 dans l'enseignement privé et 400 dans l'administration, tandis que 1 800 postes seront créés dans le primaire. "'La priorité au primaire' ne peut pas se faire par un redéploiement de moyens", jugent la FSU, Unsa-Education et le Sgen-CFDT, appelant "toutes les organisations syndicales de l'Education nationale à rejoindre" la journée de grève.