Cet article date de plus de quatre ans.

Les femmes maîtrisent mieux la grammaire et l'orthographe que les hommes

D'après le baromètre du Projet Voltaire, les femmes devancent les hommes dans leurs connaissances orthographiques et grammaticales. Sur un test de 1 000 points, elles obtiennent 602 points contre 532 pour les hommes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un enfant écrit le mot nénuphar / nénufar de deux façons différentes à Nancy, le 26 février 2012. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

40% des règles de grammaire et d'orthographe sont maîtrisées par les femmes contre 34% par les hommes, soit un écart de 6 points, selon la troisième édition du baromètre du Projet Voltaire sur Les Français et l'orthographe, publié mercredi 30 mai. Ce baromètre a été réalisé sur la base des résultats obtenus de janvier à avril 2016 par ce service en ligne personnalisé de remise à niveau en orthographe.

Plus on est âgé, plus on maîtrise l'orthographe

À l'issue de chaque test, un score sur 1 000 points a été attribué à chaque candidat et là encore "les femmes devancent les hommes, avec 602 points contre 532", indique l'étude.

Ce baromètre montre également que plus on avance en âge, plus on maîtrise l'orthographe. Ainsi, "27% des règles" sont connues "au collège", "30% au lycée et 45% à l'université", indique le baromètre Voltaire. Il faut "attendre d'être en milieu professionnel" pour que "52% des règles" soient maîtrisées, précise cette étude.

Concernant la cartographie de l'orthographe, c'est la région Centre-Val de Loire qui remporte la palme, avec 619 points obtenus dans le barème du certificat Voltaire, devant l'Occitanie, 611 points et les Pays de la Loire, 608 points. L'Ile-de-France obtient 567 points, et la région Hauts-de-France arrive en dernière position avec seulement 500 points. Ce classement régional "permet de créer une émulation entre les régions. Ce qu'on retrouve, c'est la région Occitanie année après année, qui est dans le peloton de tête (3ème du classement)" explique Pascal Hostachy, co-fondateur du projet Voltaire.

Un projet qui existe depuis 2008

Ces statistiques ont été réalisées à partir des "84 règles les plus courantes" utilisées par le Projet Voltaire pour tester le niveau des candidats, par exemple "mieux" ou "mieu", "ils chantes" ou "ils chantent", "en faisant" ou "en fesant".

Parmi les 84 règles de référence, celles qui ont posé le plus de difficultés, "7 sur 10 appartiennent au type grammatical", précise le projet Voltaire, et "la plupart concernent des règles d'accord", notamment du "participe passé" ou du terme "ci-joint". "Le participe passé, c'est la bête noire de tous les Français, c'est vrai qu'on en mange à toutes les sauces. Il y a des participes passés avec l'auxiliaire être, l'auxiliaire avoir qui est un vrai cauchemar" rappelle Pascal Hostachy.

Le Projet Voltaire existe depuis 2008 et a permis à plus de quatre millions de personnes de s'entraîner, grâce à un service en ligne personnalisé de remise à niveau en orthographe, utilisé par 2 000 écoles et 700 entreprises. "À ce jour 100 000 personnes ont été certifiées en obtenant un score attestant leur niveau en orthographe", indique le projet Voltaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.