VRAI OU FAKE Les enseignants sont-ils vraiment moins bien payés en France qu'ailleurs en Europe ?

Les salaires des enseignants français sont souvent présentés comme inférieurs à ceux de leurs homologues européens. Qu'en est-il vraiment?

Une enseignante en école primaire en Allemagne
Une enseignante en école primaire en Allemagne (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA)

En cette rentrée scolaire, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, annonce l'ouverture d'un dialogue sur la question des salaires des enseignants. Leurs revenus sont souvent présentés comme inférieurs à ceux de leurs homologues européens. Vrai ou faux ?

Globalement vrai, surtout en première partie de carrière

Les données qui font référence en la matière sont celles fournies chaque année par l'OCDE dans sa publication Regards sur l'Education. La dernière édition (2018) porte sur les revenus de 2017 et les revenus dans les 22 Etats de l'Union Européenne membres de l'OCDE sont comparés en parité de pouvoir d'achat, à partir, notamment, des salaires statutaires (ceux des barêmes officiels), bruts avant impôts et sans les primes potentielles.

On constate que le salaire d'un enseignant français en début de carrière est inférieur à la moyenne des salaires de ses confrères de l'Union européenne aussi bien en primaire, qu'au collège et au lycée. Il est difficile d'établir des comparatifs en ce qui concerne la maternelle puisque plusieurs pays n'ont pas de système similaire.

Le salaire reste inférieur à la moyenne des enseignants de l'Union Européenne -et se creuse même- après quinze ans de carrière. Les salaires des enseignants français sont dans la moyenne, en fin de carrière, pour les enseignants du primaire et restent sous la moyenne au collège et au lycée.

Globalement vrai dans l'ouest de l'Europe

Si on regarde la situation d'un enseignant de collège en début de carrière, on constate qu'il gagne deux fois moins que son homologue allemand et un peu plus que son confrère italien.

Ses revenus sont supérieurs à ceux des professeurs qui travaillent en Grèce, en Hongrie, en République Tchèque, en Estonie ou en Lettonie. Ils sont deux fois plus élevés que ceux de ses confrères polonais. Les revenus de l'enseignant français sont en revanche moins élevés qu'en Suède et en Finlande et beaucoup moins élevés qu'au Danemark. Ils sont également inférieurs à ceux des enseignants autrichiens, irlandais, néerlandais, belges, espagnols ou portugais. 

L'enseignant français au collège en début de carrière gagne plus que son homologue anglais mais moins que son confrère écossais.

Les mieux payés : au Luxembourg

La plupart de ces comparatifs restent exacts après quinze ans de carrière. Les enseignants les mieux rémunérés se trouvent au Luxembourg. C'est valable quel que soit le type d'enseignement et le niveau de carrière. Un enseignant de collège en début de carrière gagne au Luxembourg plus de deux fois et demi plus que l'enseignant français.

Le Luxembourg et la France ont un point commun : l'écart des salaires entre début et fin de carrière est similaire (de l'ordre de 73%), avec une progression lente en France en début de carrière et plus rapide en fin de carrière. Au Danemark par exemple, la progression entre le début et la fin de carrière n'est que de 20 à 30%... mais avec donc des salaires de départ qui ne sont pas les mêmes.

Salaires en début de carrière des enseignants du 1er cycle du secondaire en 2017 
Salaires en début de carrière des enseignants du 1er cycle du secondaire en 2017  (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.