Cet article date de plus de huit ans.

Le plan de Vincent Peillon contre le décrochage scolaire

120.000 à 250.000 élèves quittent le système scolaire sans qualification. L'Education nationale n'a pas de solution pour ces jeunes et la grande majorité sont ensuite au chômage. Vincent Peillon a présenté mardi un plan pour remédier au décrochage. Objectif : ramener 20.000 jeunes dans le système scolaire en 2013.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Chaque année, une
journée est consacrée au " refus de l'échec scolaire " . Bien
insuffisant au regard des 140.000 jeunes qui quittent chaque année le système
scolaire sans diplôme ou qualification
. La majorité, issue de milieux
populaires, est orientée dans des filières professionnelles sans l'avoir
choisi.

" C'est 20 à 25% de notre jeunesse, toujours les mêmes, ceux qui viennent déjà des milieux les plus difficiles, qui se retrouvent sans formation et, dans un pays où le diplôme fait l'emploi, sans emploi et dans la pauvreté " , a déclaré Vincent Peillon mardi lors de la présentation du plan.

Si 10.000 d'entre eux arrivent à " raccrocher " , ce chiffre est insuffisant pour le ministre de l'Education. " L'objectif du président de la République est d'arriver à 70.000 à la fin du quinquennat " , a  préciséVincent Peillon. 

"C'est un objectif
raisonnable" (Vincent Peillon)

" Les décrocheurs,
il faut les raccrocher. Il faut une mobilisation générale
" , a estimé le
ministre. Un " référent " sera désigné dans chaque établissement scolaire
afin d'identifier les élèves qui décrochent. Des " plate-formes "
regroupant les lycées pour coordonner les places vacantes seront créées.

Son plan prévoit aussi
des entretiens individuels pour chaque jeune " décrocheur " et des
signatures d'un contrat " objectif emploi " où sera proposé une
formation qualifiante. Une carte géolocalisée des offres de formation sera mise
à disposition pour les téléphones portables, a expliqué le ministre. Enfin,
" chaque jeune pourra signer un contrat objectif-emploi dans lequel nous
lui proposerons une formation qualifiante
" , a précisé le ministre.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.