Laïcité : France Info a assisté à la formation des éducateurs

Suite aux incidents qui ont perturbé la minute de silence du 8 janvier dernier, le ministère de l'Education a décidé de former 1.000 éducateurs à la laïcité. France Info a pu assister à l'une des premières séances de formation dans un lycée parisien. Il s'agit de rappeler les grands principes et de dénouer des cas concrets.

(Devant une école de Perpignan après les attentats © Maxppp)
avatar
Célia QuilleretRadio France

Mis à jour le
publié le

Deux mois après les attentats de Charlie Hebdo , comment enseigner la laïcité à l'école ? Que répondre aux élèves qui contestent les principes de la République ? Après les incidents lors de la minute de silence le 8 janvier dernier, le ministère de l'Education a décidé de former 1.000 éducateurs à la laïcité. Ce sont des enseignants, des proviseurs, des inspecteurs qui serviront de relais dans les établissements auprès de leurs collègues.

Célia Quilleret a assisté pour France Info à une des premières séances de formation des éducateurs à la laïcité à Paris
--'--
--'--

"Protéger la conscience des enfants"

France Info a pu assister à l'une des premières séances de formation dans un lycée parisien. A la tribune, le philosophe Abdennour Bidar, en charge de la laïcité au ministère, évoque les grands principes, la loi de 1905, la charte de la laïcité, la neutralité de l'Education nationale, le respect des croyances de chacun. Et il choisit d'être pragmatique : par exemple le voile est interdit, mais la grande robe qui couvre tout le corps ne l'est pas.

Alors comment réagir face à certains élèves ? Pour lui, le monde enseignant doit surtout être vigilant : "On ne va pas faire le catalogue de la Redoute des vêtements autorisés ou prohibés. En revanche si on observe des refus de certains cours, des regroupements communautaires ou des pressions sur des groupes d'élèves, alors là on intervient. Il s'agit avant tout à l'école de protéger la conscience des enfants ".

'Les médias nous rendent-ils captifs ?' et ça devient 'les juifs nous manipulent-ils ?'

Le message de l'Education est clair : il n'y a pas de tabou, il faut enseigner l'histoire des religions, en utilisant les programmes scolaires, les enseignants sont légitimes. Nathalie Rubel est professeure de philosophie à Douai, elle avoue que cette formation est nécessaire car les enseignants n'affrontent pas toujours ces questions. Elle raconte : "J'ai le souvenir d'avoir posé des questions, par exemple 'les médias nous rendent-ils captifs ?' et ça devient 'les juifs nous manipulent-ils ?'. C'est vraiment un biais. Il est drôlement important que la République redise quels sont ses principes, ça fait des années qu'ils sont évidents et implicites, du coup on ne les explique plus ".

Cette enseignante va donc à son tour rappeler ces grands principes à ses collègues. Ces formations vont durer plusieurs mois. Dans le cadre de cette mobilisation pour la laïcité, la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem recevra ses homologues européens ce mardi midi en présence de François Hollande.