"La fac, c'était trop abstrait" : ancien étudiant d'anglais, Toni Martin se distingue au Concours général pour ses talents d'ébéniste

Le Concours général, destiné à récompenser les meilleurs lycéens de France, dévoile mercredi la liste des lauréats de 2018. Parmi eux, le bachelier Toni Martin, 25 ans, distingué dans une des filières professionnelles pour ses talents d'ébéniste. 

L\'apprenti ébéniste Toni Martin, également lauréat du Concours général de la session 2018, à l\'ouvrage dans son école de formation.
L'apprenti ébéniste Toni Martin, également lauréat du Concours général de la session 2018, à l'ouvrage dans son école de formation. (Walter Massioli / RADIO FRANCE)

Ils ont obtenu leur bac et ils font partie des élèves les plus méritants. La crème de la crème. Comme le veut la tradition, les lauréats du prestigieux Concours général sont récompensés à la Sorbonne, à Paris. Cette année, la cérémonie a lieu jeudi 12 juillet. Ce sont les meilleurs lycéens, en philosophie, en mathématiques, en histoire, mais aussi dans les filières du bac professionnel. Parmi ces jeunes lauréats, il y a un élève au profil étonnant, Toni Martin. Récompensé en ébénisterie, cet ancien étudiant d'anglais à Clermont-Ferrand a profité d'une reconversion. Et c'est visiblement une réussite. 

"Je suis toujours le plus vieux dans la classe"

Pour sa première visite à la Sorbonne, Toni Martin sera le plus vieux lauréat. Mais il est habitué"Depuis le CAP, dans ma classe je suis toujours le plus vieux", confie-t-il. Toni Martin a 25 ans. Après un bac littéraire décroché il y a six ans, il se lance dans des études d'anglais. "Les enseignements à la fac me plaisaient beaucoup, mais je ne me voyais pas travailler là-dedans. C'était trop abstrait, trop prise de tête", explique le jeune homme. 

Une passion pour les bibliothèques

Il s'est alors lancé dans le travail du bois en débutant un CAP apprenti. C'est la raison pour laquelle il a pu se présenter au Concours général cette année. Toni Martin s'est spécialisé dans le travail du bois massif, exotique. Sa passion, c'est construire des bibliothèques. Et cela tombe bien puisqu'au concours, il fallait justement concevoir une bibliothèque. "Il y avait la BD franco-belge, les mangas et les comics", raconte-t-il. Une épreuve créative qui en précédait une autre, cette fois-ci plus technique : "Nous devions faire tous le même meuble : une sorte de bibliothèque un peu biscornue."

L\'apprenti ébéniste Toni Martin, également lauréat du Concours général de la session 2018, à l\'ouvrage dans son école de formation.
L'apprenti ébéniste Toni Martin, également lauréat du Concours général de la session 2018, à l'ouvrage dans son école de formation. (Walter Massioli / RADIO FRANCE)

Un ébéniste à travers le monde

À 25 ans, comparé à ses jeunes camarades, Toni Martin a vu du pays. Il est allé "poser des meubles à Taïwan", a travaillé pour Séoul et Tokyo, fait des stages en Finlande, en Pologne et en Lituanie. Dans 10 jours, il prendra la direction l'île de Saint-Barthélemy aux Antilles pour un contrat de rêve. "Il y a beaucoup de travail pour des villas, des célébrités, sachant qu'avec les ouragans il y a eu pas mal de choses à refaire et ça promet d'être intéressant", explique le jeune homme, qui semble bien parti dans l'ébénisterie.